Biographie de Ridley Scott

Né le 30 novembre 1937, Ridley est le grand frère de Tony Scott et le père de Jake Scott et Jordan Scott.

Il mène des études d'art audiovisuel et signe alors quelques courts métrages et épisodes de séries britanniques. Ce n'est qu'en 1977, à 40 ans, que Ridley Scott
réalise son premier long métrage, Duellistes, avec Keith Carradine et Harvey Keitel. Parti sur sa lancée, il dirige les deux films qui resteront probablement comme les seuls véritables chefs-d'oeuvre de sa carrière : Alien en 1979 et Blade Runner en 1982. Par la suite, il livre quelques grands films comme Legend ou Thelma et Louise, avant de se laisser aller aux commandes commerciales fatiguées comme G.I. Jane / A armes égales ou 1492 Christophe Colomb.

En 2000, Ridley Scott fait un retour sur le devant de la scène en remettant le peplum au goût du jour : Gladiator marque sa première collaboration avec celui qui deviendra son interprète fétiche durant les années 2000 : Russell Crowe. Les deux hommes se retrouveront pour Une bonne année, American Gangster, Mensonges d'état et Robin des Bois.
Entre-temps, Scott réalisera Hannibal, la suite controversée du Silence des agneaux, le fllm de guerre La chute du faucon noir, le polar intimiste anecdotique Les associés avec Nicolas Cage et le film épique Kingdom of Heaven avec Orlando Bloom.

Désormais âgé de 70 ans, le réalisateur semble plein d'énergie mais pas forcément touché par la même grâce qu'il y a 25 ans. La preuve : il prépare une préquelle d'Alien et une adaptation du jeu de société Monopoly...

Partager cet article

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques