Biographie de Pierre Richard

Né le 16 août 1934 à Valenciennes, Pierre-Richard Maurice Charles Léopold Defays (sans déconner !) fait ses premiers pas de comédiens sur scènes, et s'impose progressivement à l'écran au cours des années 60, à l'aide de quelques seconds rôles. Dès 1970, il se met lui-même en scène dans Le Distrait, un rôle à l'image de l'archétype qui fera sa renommée : le blondinet gaffeur et évaporé, toujours en décalage avec son environnement. La consécration vient en 1972 sous le titre Le Grand Blond avec une chaussure noire, une comédie policière écrite par Francis Veber. C'est à nouveau Veber qui offrira à Pierre Richard ses meilleurs rôles, toujours sous le nom de François Perrin ou François Il est gaffeur, mais qui lui jetterait la pierre ?
Il est gaffeur, mais qui lui jetterait la pierre ?
Pignon : Le retour du Grand Blond (1974), Le jouet (1976), La chèvre (1981), Les compères (1983) et Les fugitifs (1986), les trois derniers misant sur le binôme antinomique que Richard forme avec Gérard Depardieu.

Après avoir prêté son physique cocasse à une flopée de comédies au cours des années 70 et 80 (il en réalise lui-même six après Le Distrait), le comédien se fait plus rare au cours des années 90 et 2000, jouant les seconds rôles prestigieux ou optant pour de gros téléfilms académiques (Sans famille, Robinson Crusoé). On peut néanmoins l'apprécier sur scène, notamment dans la pièce Pierre et fils qu'il joue avec Pierre Palmade. En 2009, on le retrouve dans un premier rôle à l'affiche de Victor.

Marié et divorcé trois fois, Pierre Richard a deux fils.

A découvrir

Biographie de Omar Sy

Partager cet article

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques