Biographie de Peter Graves

Né le 18 mars 1926 à Min­nea­po­lis, Peter Aur­ness adopte ra­pi­de­ment son pseudonyme Graves, mais ne se fait re­mar­quer au cours des an­nées 50 que comme se­cond cou­teau anec­do­tique (il a en­core les che­veux noirs, c'est dire le Pourquoi cet air grave ?
Pourquoi cet air grave ?
che­min qu'il lui reste à par­cou­rir). On le croise no­tam­ment dans Sta­lag 17 (Billy Wil­der, 1952) et dans La nuit du chas­seur (Charles Laugh­ton, 1954) ; il tient égale­ment la vedette de quelques na­nars SF comme Red Pla­net Mars, It conquered the world ou Killers from Space. En 1961, il est le per­son­nage prin­ci­pal de la série wes­tern Whiplash, dif­fu­sée en France sous le titre Le cour­rier du désert.

Bien que déjà pour­vu d'une belle che­ve­lure ar­gen­tée, il n'a que 41 ans lors­qu'il en­dos­se le rôle em­blé­ma­tique de Jim Phelps dans Mission: Impossible, au début de la deuxième sai­son ; il en reste le titu­laire pour huit sai­sons, en comp­tant le revi­val de la fin des an­nées 80, mais laisse à Jon Voight le pri­vi­lège de l'in­car­ner dans le film de Brian De Palma en 1996.  

Après les an­nées Mis­sion: im­pos­sible, Peter Graves de­vient une guest star amusée, que l'on croise dans les deux Y a-t-il un pi­lote dans l'avion (1980 & 1982), dans bon nombre de sé­ries télé et dans quelques films de Barry Son­nen­feld et Joe Dante.

Sa der­nière ap­pa­ri­tion à l'écran date de 2007, mais il avait en­re­gis­tré des voix pour deux jeux vidéo en 2009 : Darks­tar et Lei­sure Suit Larry. Il est mort le 14 mars 2010, quatre jours avant de fêter ses 84 ans.

Partager cet article
A voir

Section Eight

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques