Biographie de Nicolas Cage

Né le 7 janvier 1964 à Long Beach en Californie, Nicholas Kim Coppola est le neveu de Francis Ford Coppola. Plus tard, il enlèvera le H de son prénom pour simplifier, et prendra le pseudonyme de Cage en hommage au héros de comic book Luke Cage.

Bien que désireux de prendre ses distances avec un tonton célèbre, Nicolas Cage ne parvient à faire ses première apparitions remarqués que dans les films de Coppola : Rumble Fish en 1983, Cotton Club en 1984 et Peggy Sue s'est mariée en 1986. Il s'illustre également en 1984 dans Birdy d'Alan Parker. A partir de 1987, Nicolas Cage commence à être connu : il porte sur ses épaules le Arizona Junior
des frères Coen (1987), et s'en va tourner avec David Lynch l'inoubliable Sailor et Lula (1990).

Après le thriller Kiss of Death et le drame Leaving Las Vegas, tous deux sortis en 1995, Cage commence à se tourner vers le film d'action bourrin : Les ailes de l'enfer, Rock, Volte/Face... La fin des années 90 le voient redresser la barre, notamment avec l'excellent A tombeau ouvert de Martin Scorsese (1999), mais il retombe dans le vice à l'arrivée des années 2000 : 60 secondes chrono, Benjamin Gates et sa suite, Ghost Rider ou Next sont autant de nazeries à porter au débit d'un acteur qui est encore pourtant capable de s'investir dans un trésor comme Adaptation (par le duo Spike Jonze / Charlie Kaufman, 2002) ou dans un film engagé comme Lord of War (2005).

On le voit en 2010 dans un semi-remake de Bad Lieutenant, le comic-book-movie Kick-Ass, et les films d'aventure Season of the Witch et L'apprenti sorcier.

Partager cet article

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques