Biographie de Nanni Moretti

Né le 19 août 1953 à Brunico en Italie, Giovanni Moretti grandit et vit à Rome. Il se passionne très jeune pour deux disciplines : le cinéma et le water-polo.

Après quelques essais sous la forme de courts métrages dans les années 70, il sort ses premiers longs métrages Ecce Bombo et Je suis un autarcique en 1978.

15975-nouvel-article-1.jpgAprès une dizaine d'années de modestes succès critiques et publics, au cours desquelles il consacre notamment un film au water-polo (Palombella Rossa, 1989), il termine le cycle au cours duquel il incarnait un personnage appelé Michele Apicella, et se fait oublier quelques années.

En 1993, il revient et connaît la consécration avec l'autobiographique Journal intime ; il remporte alors le prix de la mise en scène à Cannes. Le Festival accueillera plusieurs fois Moretti dans la compétition officielle, et lui décernera la palme d'or pour La chambre du fils en 2001. L'acteur-réalisateur a également fréquenté le festival de Venise, qui lui a remis deux récompenses et l'a intégré deux fois à son jury, dont une en tant que président.

Cinéaste de gauche, il ne se prive pas d'attaquer Silvio Berlusconi et son régime, notamment dans la biographie à peine déguisée Le Caïman (2006).

Parfois considéré comme une sorte de Woody Allen italien, il confirme cette réputation en mêlant psychanalyse et religion en 2011 dans Habemus Papam, avec Michel Piccoli. Le film est en compétition au Festival de Cannes.

Partager cet article
A voir

Gerry

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques