Biographie de Lee Chang-Dong


Né le 1er avril 1954 à Daegu, le parcours du cinéaste Coréen Lee Chang-Dong est plutôt atypique et tortueux : politiquement impliqué, un temps enseignant, il dirige ses pas vers l'écriture pour se battre avec ses armes contre la dictature sud-coréenne alors en place. Quelques années plus tard, il se retrouve scénariste sur deux films de Park Kwang-Su. De fil en aiguille, il réalise son premier film, Green Fish, en 1997. Mais c'est Peppermint Candy qui lui ouvre les portes de l'international et notamment de Cannes où il sera en compétition à la Quinzaine des Réalisateurs. L'histoire de Lee Chang-Dong est en marche.

En 2002, Oasis, une histoire d'amour entre un délinquant et une paraplégique, va le mettre sous les feux de la rampe : présenté une nouvelle fois à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes, Prix de la Critique Internationale et Prix de la Mise en Scène à Venise. Son film de 2008, Secret sunshine, lui vaudra un nouveau détour par la Croisette et le Prix d'Interprétation Féminine pour l'actrice Jeon Do-Yeon. C'est donc une véritable histoire d'amour qui s'est tissée au fil des années entre le réalisateur et le Festival, et le choix de Lee Chang-Dong dans le jury 2009 devient subitement clair comme de l'eau de roche.

Partager cet article

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques