Biographie de Keanu Reeves

Né le 2 septembre 1964 à Beyrouth, Keanu Charles Reeves est né d'un père géologue et d'une mère showgirl ; son prénom signifie en haïtien "brise fraîche au-dessus des montagnes". Avec tous ces éléments, son destin s'annonçait d'emblée hors du commun...

Après le divorce de ses parents, il se découvre un beau-père metteur en scène de théâtre, tandis que son vrai père se dirigeait vers la prison pour trafic de drogues. Keanu fait un passage par le hockey sur glace, puis se dirige enfin vers l'art dramatique. Après quelques seconds rôles et petits films peu remarqués, il obtient un étonnant succès sur le territoire américain avec la comédie Bill & Ted's excellent adventure (1989), où il partage l'affiche avec Alex Winter. Keanu Reeves récidive en 1991 avec Bill & Ted's bogus journey, puis se tourne vers des projets plus grand public comme Point break (1991) ou le Dracula de Coppola (1992). Il ne renie pas pour autant son amitié avec Alex Winter, pour qui il accepte de jouer le rôle de l'homme-chien dans La cité des monstres (1993 - Keanu n'est cependant pas crédité au générique, et difficilement reconnaissable).


"Tu la vois, celle-là ?"
Après qu'il ait tourné en trois ans pour Francis Ford Coppola, Gus Van Sant (My own private Idaho), Kenneth Branagh (Beaucoup de bruit pour rien) et Bernardo Bertolucci (Little Buddha), c'est pourtant l'ex-chef opérateur Jan de Bont qui va offrir à Keanu Reeves le statut de star, avec le film d'action Speed (1994). Et tout aussi curieusement, l'étoile de l'acteur pâlit instantanément : s'ensuit une traversée du désert de cinq ans, relevée uniquement par L'associé du diable (1997) avec Al Pacino. En 1999, le retour est fracassant : Keanu Reeves interprète Neo dans le méga-succès Matrix des frères Wachowski. Deux suites controversées verront le jour en 2003.

Souvent sollicité par le cinéma fantastique, il apparaît aussi bien dans de modestes productions (Intuitions en 2000, A scanner darkly en 2006) que dans les blockbusters (l'adaptation de comic book Constantine en 2005, le remake Le jour où la Terre s'arrêta en 2008).

Partager cet article

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques