Biographie de Jean-Paul Belmondo

Né le 9 avril 1933 à Neuilly-sur-Seine, Jean-Paul Belmondo est le fils du sculpteur Paul Belmondo ; son propre fils s'appellera lui aussi Paul, et sera coureur automobile.

Sa carrière commence par quelques productions académiques dans les années 50 (Molière, un téléfilm des Trois mousquetaires où il joue d'Artagnan), avant qu'il 100 000 dollars au soleil (1964)
100 000 dollars au soleil (1964)
ne devienne le héraut de la Nouvelle Vague en jouant dans les films de Jean-Luc Godard A bout de souffle (1960) et Pierrot le Fou (1965). Avec sa gouaille, son humour et son charme brut, il devient vite un habitué des polars (Le Doulos et L'aîné des Ferchaux, tous deux de Jean-Pierre Melville) et des films d'aventures (Cartouche, L'homme de Rio, Les tribulations d'un Chinois en Chine, tous trois de Philippe de Broca). Pour lui, les années 60 se terminent sur l'excellente comédie policière de Gérard Oury : Le Cerveau, où Belmondo partage l'affiche avec Bourvil, David Niven et Eli Wallach.

Dans les années 70 et 80, "Bébel" est l'une des deux stars du cinéma de divertissement français, l'autre étant Alain Delon (l'alternative "sérieuse" au personnage déconneur de Belmondo). Les deux hommes se sont vus réunis en 1970 dans Borsalino, et se retrouveront en 1997 dans un film-hommage de Patrice Leconte, appelé 1 chance sur 2. Entre les deux, Belmondo enquille les films de qualité inégale bâtis sur son nom : il est successivement L'héritier, Le magnifique, L'incorrigible, L'alpagueur, L'animal, Flic ou voyou (ou les deux), Le Guignolo, Le professionnel, L'as des as, Le marginal, l'un des Morfalous, et Le Solitaire. A la fin Le Guignolo (1980)
Le Guignolo (1980)
des années 80, il se calme sur les cascades (il a notamment été victime d'un accident sur le tournage de Hold-up en 1985), et joue un rôle dramatique dans Itinéraire d'un enfant gâté (1989) de Claude Lelouch.

Au cours des années 90, on le voit assez peu au cinéma, car il privilégie désormais la scène. Parmi ses films de cette époque, on compte d'ailleurs Désiré, transposition de la pièce de Sacha Guitry. En 1999, il joue le fils de Romain Duris (!) dans Peut-être de Cédric Klapisch, et en 2001 devient le mentor de Samy Nacéri dans le remake TV de L'aîné des Ferchaux (reprenant ainsi le rôle tenu par Charles Vanel en 1963). Tenu à l'écart des caméras durant plusieurs années par ses ennuis de santé, on le revoit pourtant début 2009 dans Un homme et son chien de Francis Huster.

Partager cet article

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques