Biographie de Jean-François Stévenin

Né le 23 avril 1944 à Lons-le-Saunier, Jean-François Stévenin commence par faire des études de commerce à HEC, avant d'aller fréquenter les plateaux de cinéma à la fin des années 60. Il devient alors assistant réalisateur, un poste qu'il occupe durant une dizaine d'années, au cours desquelles on le voit également en second
rôle dans trois films de François Truffaut : L'enfant sauvage (1969), Domicile conjugal (1970) et L'argent de poche (1975). A partir de 1976, on le voit chez André Téchiné, Jean-Pierre Mocky, Bertrand Blier, Robert Enrico, Pascal Thomas, Eric Rochant et Laetitia Masson.

Acteur au calendrier de plus en plus chargé, il est une figure incontournable du cinéma français depuis les années 80. En 1996, il incarne Robert Bidochon dans le très mauvais film tiré de la BD de Christian Binet. En 2001, il joue dans deux films consacrés à la Bête du Gévaudan (Le pacte des loups de Christophe Gans et La Bête du Gévaudan avec son propre fils Sagamore Stévenin). En 2008, il est au générique de la série TV Mafiosa et de pas moins de cinq films. On le verra en 2009 dans le film de Jim Jarmusch Limits of control.

Il est passé trois fois à la réalisation : Le passe-montagne en 1978, Double messieurs en 1986 et Mischka en 2002.

Il est le père de Sagamore Stévenin, Robinson Stévenin et Salomé Stévenin, tous les trois devenus acteurs à leur tour.

Partager cet article

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques