Biographie de Jayne Mansfield

Née le 19 avril 1933 à Bryn Mawr en Pensylvanie, Vera Jayne Palmer émerge dans les années 50 après quelques concours de Miss et deux-trois rôles secondaires de bimbos anecdotiques. Elle tient 16985-nouvel-article-1.jpgla vedette de deux comédies de Frank Tashlin : The Girl can't help it (1956) et Will success spoil Rock Hunter ? (1957). En France, les titres sont traduits respectivement par La blonde et moi et La blonde explosive, donnant ainsi une impression de continuité. Deux films suivants de Jayne Mansfield subiront le même sort : La blonde et le shérif de Raoul Walsh et La blonde et les nus de Soho (1960).

Considérée comme une Marilyn Monroe du pauvre, reléguée aux productions mineures, l'actrice peine à s'imposer autrement que comme une starlette glamour. Le 29 juin 1967, à 34 ans, elle meurt dans un accident de voiture. La petite histoire veut que les secours, trouvant son corps décapité, l'auraient reconnue à sa poitrine ; l'anecdote paraît peu crédible, dans la mesure où trois de ses enfants se trouvaient avec elle et ont survécu.

Bien que sa carrière n'ait fait usage que de son physique, Jayne Mansfield parlait cinq langues, jouait du piano et du violon, et possédait (selon la légende) un QI de 163.

Malgré la brièveté de sa vie, elle a été mariée trois fois et a eu cinq enfants ; l'aînée, Jayne Marie Mansfield, a posé dans Playboy en 1976, et la quatrième, Mariska Hargitay, est devenue actrice et tient aujourd'hui la vedette de la série New York Unité spéciale. En 1980, un téléfilm a été consacré à la vie de Jayne Mansfield ; Arnold Schwarzenegger y tenait le rôle de Mickey Hargitay, son second mari.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques