Biographie de Humphrey Bogart

Né le 25 décembre 1899 à New York, Humphrey DeForest Bogart est le fils d'un chirurgien et d'une dessinatrice. Il commence par étudier la médecine, avant de s'engager dans la Navy puis de travailler au management d'une troupe de théâtre. Engagé comme assistant par un studio de cinéma, il finit par faire une apparition à l'écran en 1930. Suivront plusieurs années de petits rôles, au cours desquelles il
joue essentiellement des malfrats.

En l'espace de deux ans, Humphrey Bogart se retrouve catapulté star de films noirs, en décrochant les rôles principaux de High Sierra (1941), Le Faucon Maltais et Casablanca (1942). Par la suite, il tiendra la vedette du Grand Sommeil (1946), Key Largo (1948), Le trésor de la Sierra Madre (1948) ou encore African Queen (1951). Trois fois nommé à l'Oscar du meilleur acteur, il le remporte en 1951 pour African Queen.

Mort le 14 janvier 1957 à Los Angeles à tout juste 57 ans, Humphrey Bogart a tout de même été marié quatre fois, et a eu deux enfants avec sa dernière femme Lauren Bacall, de 25 ans sa cadette.

Citations :

« Dans mes 34 premiers films, j'ai été abattu douze fois, électrocuté ou pendu douze fois, et je m'évadais de prison neuf fois. Je jouais plus de scènes à me tordre en agonisant sur le sol que sur mes pieds. Mes principaux problèmes étaient de trouver de nouvelles manières de dire "Aaaargh !" et de cracher le sang. J'ai inventé plusieurs manières de se tenir le ventre ; quelques-unes servent encore aujourd'hui. »

« La classe, ça ne s'achète pas, et ça ne vous vient pas comme le bronzage. Je le sais, je suis né avec. »

Partager cet article

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques