Biographie de Ed Harris

Né le 28 novembre 1950 dans le New Jersey, Edward Allen Harris commence par naviguer entre les petits rôles au théâtre et à la télévision, avant de décrocher celui d'un des personnages principaux de Knightriders (1981) de George A. Romero. Il est salué par la critique deux ans plus tard, lorsqu'il joue le rôle de Scott Ed a ri. Une fois.
Ed a ri. Une fois.
Glenn dans L'étoffe des héros. Continuant en parallèle sa carrière de comédien de scène, Ed Harris devient une solide présence cinématographique des années 90 et 2000 : chez James Cameron (Abyss en 1989), Sydney Pollack (La firme en 1993), Oliver Stone (Nixon en 1995), Michael Bay (The rock en 1996), Clint Eastwood (Les pleins pouvoirs en 1997), Ron Howard (Un homme d'exception en 2002), David Cronenberg (History of violence en 2005) ou même Ben Affleck (Gone baby gone en 2007), le crâne dégarni et le visage sévère de l'acteur font des merveilles.

En 2000, il réalise lui-même Pollock, dans lequel il incarne le célèbre peintre Jackson Pollock. Le film lui vaut une nomination à l'Oscar du meilleur acteur, et rapporte à Marcia Gay Harden celui de la meilleure actrice. Harris a également été nominé à l'Oscar pour Apollo 13 (1995), The Truman Show (1998) et The Hours (2002), mais il ne l'a jamais remporté. Quant à son expérience de réalisation, il la rééditera en 2008 avec le western Appaloosa, où il joue aux côtés de Viggo Mortensen.

Partager cet article

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques