Biographie de Clive Owen

Né le 3 octobre 1962 à Keresley en Angleterre, Clive Owen commence le théâtre en amateur à 13 ans, et s'y intéresse si fort qu'il finit par s'enrôler à 20 ans à la Royal Academy of Dramatic Art. Comme la plupart de ses compatriotes, Owen joue du Shakespeare durant plusieurs années, et rencontre ainsi sa Juliette sur scène en 1988, en la personne de Sarah-Jane Fenton ; ils se marient en 1995 et produisent deux enfants.

En 1988, Clive Owen fait sa première apparition à l'écran dans le film Vroom, et décroche deux ans plus tard le premier rôle de la série TV Chancer, qui lui apporte
une certaine popularité. Il retourne cependant à quelques projets plus modestes, et surtout à la scène, où il joue notamment Closer en 1997. Au cours des années 2000, il répond à l'appel d'Hollywood, et se montre successivement dans La mémoire dans la peau (2002), Le Roi Arthur (2004) et Closer (2004), l'adaptation de la pièce. En 2005, alors qu'il s'illustre dans le Sin City de Robert Rodriguez et Frank Miller, les rumeurs font de lui le nouveau James Bond. Pourtant, le rôle ne l'intéresse pas, et il préfère le parodier lors d'une apparition clin d'oeil dans La Panthère Rose (2006).

Alternant les films "sérieux" (Les fils de l'homme en 2006, Elizabeth : L'âge d'or en 2007) et les grosses déconnades (Shoot'em up en 2007), Clive Owen s'impose en cette fin de décennie comme une tête d'affiche charismatique et talentueuse. Le mois de mars 2009 l'associe à la fois à Naomi Watts (dans L'enquête de Tom Tykwer) et à Julia Roberts (dans Duplicity de Tony Gilroy), qu'il retrouve cinq ans après Closer.

Partager cet article

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques