9/10

Big Lebowski (The)

Du grand frères Coen !

Le Duc (Jeff Bridges) est probablement le plus grand glandeur de Los Angeles. Il passe son temps à fumer de l'herbe, boire des russes blancs, jouer au bowling en compagnie d'un vétéran du Vietnam un peu cinglé (John Goodman) et de Donnie, qui n'arrive jamais à en placer une (Steve Buscemi). Ajoutez à cela pas mal de succulents seconds rôles (Julianne Moore en peintre excentrique, John Turturro en obsédé) et vous obtenez le meilleur film des frères Coen.

Comme d'habitude, les anti-héros sont embarqués dans une histoire pas possible avec des faux enlèvements, des producteurs de films porno, des vols de tapis, une sombre affaire de doigts de pieds... Dans un Los Angeles présenté tel qu'il est (rempli de dingues), le Duc (the Dude en v.o.) apparaît finalement normal mais subit l'histoire les trois quarts du temps. Nous on se régale devant un film drôle, intelligent, très bien construit avec en plus une excellente bande originale mêlant les Gipsy kings et Bob Dylan.

Il n'y pas une scène à enlever, pas une minute de trop, le film est présenté comme un conte, quasiment un hommage à Los Angeles, la seule ville au monde où se côtoient des nihilistes à motos et des milliardaires mythomanes en fauteuil roulant (il faut voir le film pour comprendre).
Ca aurait été le paradis si on avait eu le droit à un quelconque bonus mais il n'en est rien. On ne trouve que le film sur le DVD mais croyez moi c'est déjà pas mal.

A découvrir

Shaolin soccer

Partager cet article
A voir

Monique

A propos de l'auteur

    19 commentaires

    • Boddah

      22/08/2003 à 00h00

      Répondre

      Un film dont je n'ésperait pas beaucoup et qui ma vraiment surpris. j'ai franchement adoré, le personnage du "duc" c'est... comment dire?? ENORME, j'ai trouvé ca trop tordant. voila c'est tout, citez toutes les raisons de cette note serait trop long... "HAaaa fachiste!!!" ca vous dit quelque chose???

      http://cinema.krinein.com/big-lebowski-552/

    • Bob 4012

      03/10/2003 à 00h01

      Répondre

      Un des films les plus déjantés de l'histoire du cinéma je le place premier ex-aequo avec las vegas parano au panthéon des films qu'il faut avoir vu au moins une fois dans sa vie sous peine de mourir idiot et dans d'atroces souffrances

    • Anonyme

      09/11/2003 à 00h02

      Répondre

      je reste vraiment sans voix c'est peu être que je n'ai pas d'humour ou ke je suis trop carthésien mais je n'ai pas saisi ce qu'il y avait de si époustouflant dans ce film à part les critiques élogieuses. Il m'a tellement marqué ke je ne m'en souviens plus, un vaguue souvenir de tapis, de chiottes, de supermarché au début...
      si ca a put faire des heureux tant mieux...

      N1T5UGU4

    • minu

      24/08/2005 à 23h41

      Répondre

      Mon fil préféré , ni plus , ni moins.

    • Anonyme

      25/08/2005 à 06h31

      Répondre

      Les Coen ont quand même fait beaucoup mieux que ce film, mais il faut avouer que l'humour un peu déjanté et une intrigue tout sauf linéaire arrive à démarquer The big lewonski d'une comédie policière habituelle.


      Bon on est quand même loin de Fargo, mais faire mieux que fargo est vraiment très difficile.

    • nazonfly

      26/07/2006 à 16h17

      Répondre

      Des quelques films des frères Cohen que j'ai pu voir, j'avais un avis mitigé oscillant entre le pathétique (Intolérable Cruauté) et le plutôt bon (O Brother). On m'avait dit : il faut voir Fargo et The Big Lebowski.
      J'ai vu The Big Lebowski. Et j'ai vraiment aimé. Quel pied que de voir ce film déjanté! Les personnages sont savoureux, spécialement le Duc (The Dude... belle traduction). Mais l'histoire n'est pas en reste (dans le grand n'importe quoi, il va sans dire).
      Un film que je reverrais avec plaisir!

    • Anonyme

      26/07/2006 à 17h30

      Répondre

      nazgul666 a dit :
      Des quelques films des frères Cohen que j'ai pu voir, j'avais un avis mitigé oscillant entre le pathétique (Intolérable Cruauté) et le plutôt bon (O Brother). On m'avait dit : il faut voir Fargo et The Big Lebowski.



      ben je sais que j'ia vu une poignée de leur films et il faut avouer que ler univers n'est pas vraiment accessible à tous, c'est pas du grand n'importe quoi mais il est vrai qu'ils font tout pour, moi j'ai vraiment adoré O brother alors que rien que l'affiche me faisait dire "encore un truc qu'on a surélevé à blanc", idem pour intolérable cruauté, je déteste Zeta Jones mais 'avoue que le cynisme qui bagine tout le long du film est vraiment génial, Fargo est vraiment exceptionnel et Lady plutôt sympa, Pour the dude beaucoup disent que c'est un des plus faibles de leur filmo mais chaque fois que je le revois je l'apprécie un peu plus.

    • Sam Gondra

      26/07/2006 à 22h13

      Répondre

      Personnellement, je ne trouve pas ce film particulièrement sensationnel. C'est un bon film sans plus. De plus, la traduction de "Dude" me paraît plus que douteuse. Bref... À part les scènes dans la salle de bowling et le début du film, celui ci ne mérite pas le statut de chef d'oeuvre que tant de personnes lui donnent. Certaines répliques sont géniales, mais je trouve ce film plutôt vide et lent également. On s'ennuit un peu beaucoup, l'idée de départ est grandiose, un mec cherche les embrouilles parce qu'on a pissé sur son tapis, mais après, ca ne suit pas vraiment, je ne vois pas vraiment ce côté déjanté, seulement deux frères qui se sont tapés un délire et qui ont décidé de mettre ça en film sans savoir trop quoi faire.

    • Tony Clifton

      29/07/2006 à 14h47

      Répondre

      Ce film est excellent !
      Les répliques sont tordantes, mais il faut le voir impérativement en VO.
      A coté j'ai trové Fargo pas mal est un peu chiant, malgré la prestation de son acteur principal, l'eternel looser
      Enfin comparer The Big Lebowski à Las Vegas Parano est une erreur: Las Vegas Parano est aussi très chiant, j'ai fini par m'endormir ...

    • ninjardin

      02/08/2006 à 14h06

      Répondre

      le meilleur moyen pour apprecier pleinement ce film c'est de se faire un russe blanc chaque fois que le duc s'en fait un en respectant s'il s'en fait un normal ou un double.

      pour la recette c'est 1/3 voka 1/3 liqueur de café et 1/3 de lait.(on peut couper la lait avec e la creme mais dans ce cas il faut la frapper au shaker)

      et là on se rend compte de l'etat du duc tout au long du film

    • mateoguitare

      02/08/2006 à 14h14

      Répondre

      Nin je suis d accord avec toi mais je pense qu il faut aller jusqu au bout des choses.

      Quand le duc s'envoit un russe blanc on fait de meme, quand il s en roule un,idem!

      Sinon j adore ce film,les personnages les situations, l accident de voiture du Duc ( biere joint poubelle) le coup du bloc note chez le producteur porno les nihilistes allemands et son pote ex-militaire ( la scene face a la mer .... ).

      Et puisqu'on en parle a mon sens Las Vegas Parano est un petit bijou aussi.

    • Anonyme

      02/08/2006 à 20h11

      Répondre

      Moi j'aime pas la liqueur de café et pourtant j'ai apprécié le film

    • naweug

      03/08/2006 à 09h59

      Répondre

      Et quand on peut pas boire de lait on fait comment ?

    • mateoguitare

      03/08/2006 à 11h06

      Répondre

      bon alors pour Guewan :

      1/3 voka 1/3 liqueur de café et 1/3 de vodka

      Et pour Kriss :
      1/3 vodka 1/3 de lait 1/3 vodka

      Et voila!

    • KaSuGayZ

      03/08/2006 à 11h48

      Répondre

      C'est gerbant les cocktails au lait

    • ninjardin

      03/08/2006 à 21h06

      Répondre

      c'est pour ça qu'on peut le couper avec de la crème fraiche

    • Necroproject

      03/08/2006 à 21h23

      Répondre

      Ce qui est surtout extraordinaire dans ce film, c'est que le scénario avance lui-même de facon totalement surréaliste, suivant grosso modo ce schéma :
      le duc a des emmerdes, le duc cherche à les résoudre . En cherchant ce qu'il cherchait, le duc trouve de nouvelles emmerdes . Quelques heures plus tard ,en pensant ses plaies ou en discutant booling ,le duc trouve sans même la chercher la solution au problème qu'il était sensée chercher . Moralité : quand duc bouge son cul, c'est pas pour faire avancer son schmill-blick, non ...c'est plutôt comme pour vérifier s'il n'a pas déjà touché le fond , depuis le temps qu'il s'y escrime.
      heureusement, au bout des 2 heures ( enfin, à 1/2heure près...je suis pas au booling ) du film, le duc, ayant enfin raclé les planches du fond de cale de son rafiot pourri qui lui sert de support à l'existence, sans doute lassé de s'en prendre plein la gueule, laisse son pétard de côté et résoud toute l'affaire en moins qu'il n'en faut pour s'en griller une.
      Comme quoi, c'était pas la peine de se faire cramer sa caisse.

      A l'image du duc, après m'être vidé le cerveau à regarder de film pendant toute sa longueur, donc je ne me souviens pas même, j'ai bien réfléchi au problème de mon jugement...strike.

      8 ou 9/10, j'hésite encore . Ah mais, je ne suis pas le duc...

      NB : la moralité de ce film est que si vous voulez baiser avec une riche héritière déjantée, tendance Pollock volant, vous n'avez même pas besoin de vous raser.

    • Anonyme

      04/08/2006 à 08h56

      Répondre

      Necroproject a dit :

      NB : la moralité de ce film est que si vous voulez baiser avec une riche héritière déjantée, tendance Pollock volant, vous n'avez même pas besoin de vous raser.


      pas mal !!! moralité qui colle bien au film, j'aime bien ton style

    • Anonyme

      27/06/2009 à 14h12

      Répondre

      je compren vraiment pas cette note!!! ce film est à .......

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

    Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

    Rubriques