8/10

Before Sunset

Si tout s'était déroulé comme prévu, ils se seraient retrouvés 6 mois après leur séparation à Vienne.
Empêchée par un évènement incontournable, Céline (Julie Delpy) n'a pas pu venir au rendez-vous.
Sans moyen de se joindre, ils ne se sont pas vus pendant 9 ans...

A l'occasion de la promotion de son dernier livre à Paris, Jesse Wallace (Ethan Hawke), désormais écrivain à succès, croise à nouveau Céline, qui travaille dans une organisation environnementale.
Les visages amaigris par les années qui passent, atteignant une récente trentaine, de l'eau a inévitablement coulé sous les ponts. Chacun est parti de son côté, se réalisant professionnellement comme il l'entendait. Mais aucun des deux n'a oublié la journée et la nuit passées ensemble dans la capitale autrichienne. Les souvenirs sont encore là, comme si ce moment de bonheur parfait datait de la veille.

Dans le stress du départ imminent de Jesse pour New York, les questions-réponses fusent. Les réflexions sont toujours aussi nombreuses, partant souvent vers une philosophie salvatrice. Y sont évoqués les méfaits du capitalisme et du communisme, l'état particulièrement inquiétant du monde...
Néanmoins bien vite, l'amour opère son action de voile des problèmes les plus importants. L'intérêt se porte alors sur soi et sur son entourage proche. Des thèmes aussi variés que les relations amoureuses, l'engagement, la procréation et le sexe sont abordés. La fraîcheur et l'immédiateté sont toujours présentes, la connexion demeure, même si des éléments ont créé des barrières. Leurs discussions sont un jeu fascinant qui mêle subtilement humour et spiritualité.
La magie de l'amour sublime Paris. Les paroles et les gestes de nos personnages se rejoignent dans une rare vérité sentimentale et existentielle.
Puis, les révélations, les prises de conscience et les hasards fâcheux instaurent des doutes, des douleurs, des regrets et une forte nostalgie. Les failles humaines naissent pour donner un intérêt à nos vies.

Richard Linklater, comme dans Before Sunrise, n'a pas besoin d'images explicites pour exprimer ce que ses protagonistes évoquent. Leurs paroles sont si fluides, avec ce qu'il faut d'hésitations et de grâce, pour que l'on soit transportés dans un imaginaire à la fois fabuleux et réaliste.
Les chansons interprétées par Julie Delpy, dont la douce et magnifique "A Waltz For A Night", concluent cette histoire passionnante dans un tendre espoir...

A découvrir

Before Sunrise

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • hiddenplace

    16/03/2005 à 01h26

    Répondre

    Voilà un film qui est sur la liste de mes priorités cinématographiques du moment!
    J'avais vu, apprécié, avais été très touchée par la simplicité et l'authenticité de Before Sunrise sorti en effet il y a bien longtemps...
    je pensais d'ailleurs qu'il était improbable (et dommageable) d'enchaîner la belle fin nostalgique et remplie d'émotion de ce premier volet sur un "vulgaire" sequel... mais j'ai plutôt un bon pressentiment puisque ce sequel se situe 9 ans après le premier film, et non pas 6 mois comme les personnages l'avaient prévu.

    La critique de Vincent vient de finir de me convaincre (même si je l'étais déjà) et mon accès de fanatisme aigü pour les deux acteurs (que j'ai croisés l'été dernier sur les quais de Seine pdt la période du tournage (hihi ça m'a fichu un coup! ) clot le propos: je vais aller le voir incessamment, et je reviendrai faire un vrai commentaire (et un post constructif^^) !

  • hiddenplace

    20/03/2005 à 19h07

    Répondre

    Après les envolées épicuriennes de [i]Before Sunrise, nous voici donc plongés dans le regret, la douloureuse et amère question: "et si on avait agit comme ça, quelle serait notre vie aujourd'hui?"

    Comme l'a dit Vincent, les deux âmes soeurs de Before Sunrise ont grandi, ont pris quelques rides au coin des yeux, ils tiennent presque le même discours que 9 ans plus tôt, mais ils se le disent autrement; pas d'engagement, pas de promesses, juste une conversation simple et passionnée, comme si on se voyait tous les jours et presque reprise là où on l'avait laissée (j'ai revu Before Sunrise après être allée voir Before Sunset^^) Le différence pourtant est sensible: même si le gong final de leur conversation plane pendant toute la durée du film, ils ne courent plus après un hypothétique futur, ils parlent du (de leur) passé. Mais pas uniquement, il parle aussi du présent, comme l'a justement dit Vincent: les préoccupations de ces jeunes gens sont désormais celles de trentenaires du XXIème siècle. Le vent a soufflé sur les "adulescents" insouciants, pour laisser place à des adultes légèrement blasés.

    En tout cas, ce qui ressort selon moi de ce deuxième opus que je n'attendais pas vraiment (je pensais que Before Sunrise resterait sans suite), c'est qu'il est fidèle à son propos: on n'attendait pas de suite au premier film, la vie a continué pendant neuf ans pour les personnages comme pour nous, et on retrouve avec surprise et une grande émotion ce qu'ils sont devenus, alors qu' eux-même ne s'attendent plus du tout à se croiser. Ils abordent avec une rare justesse des questions que l'on se pose en grandissant (vieillissant?), notamment sur notre place active dans le monde, ou tout simplement notre relation fragile à l'Autre... tout cela dans une conversation presque en temps réel d'1h30.

    Personnellement, je suis encore "torturée" par des questions que les personnages se posent et qui me concernent; je pense que certains pourraient trouver ce film un brin bavard (il est, comme le premier, fondé sur de longs plans-séquence composés de dialogues), mais il faut l'appréhender davantage comme un sorte de récit porté à l'écran. apparemment le scénario écrit, en grande partie, par Ethan Hawke et Julie Delpy est à dominante autobiographique, d'où je pense ce sentiment d'authenticité qui se dégage réellement de leurs personnages.

    Ce film restera donc pour moi un grand moment de lucidité sur grand écran, comme on en voit peu, et je le mettrai certainement dans mes archives aux côtés de Before Sunrise[/i], dès que le DVD sera là.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques