8.5/10

Batman Ninja - Bat'magnifaïque, ma chérie ?

Le Chevalier Noir et ses meilleurs ennemis se sont donnés rendez-vous dans le Japon féodal pour un affrontement improbable mais haut en divertissement !

Alors qu'il était sur le point de faire une démonstration de sa toute nouvelle machine à voyager dans le temps, Gorilla Grodd est interrompu par Batman et, lors de leur affrontement, nos deux lascars activent la fameuse machine par erreur. C'est ainsi que Batman se retrouve propulsé au Japon féodal, deux ans après l'arrivée de Grodd et ses amis (Joker & Harley Quinn, Le Pingouin, Poison Ivy et Double-Face) qui ont profité de leur longueur d'avance pour s'imposer en tant que seigneurs locaux et s'affronter joyeusement tout en recherchant un homme déguisé en chauve-souris. Heureusement, Catwoman s'est aussi retrouvée emportée par ce voyage imprévu ainsi que quelques autres alliés, que nous vous laisserons découvrir, et pourra ainsi prêter main forte à l'homme chauve-souris. Aidé par ses alliés et le mystérieux clan de la Chauve-Souris, Batman réussira-t-il à rassembler les morceaux de la machine à voyager dans le temps pour rentrer à Gotham à l'heure pour le thé ?


DR.

Vous l'aurez compris, le postulat de départ de cet animé 100% japonais, à l'exception des personnages, est un peu barré mais recèle un fort potentiel s'il est bien exploité. Et on ne peut résister à l'envie de vous dire qu'il l'est pleinement : tous les personnages, subitement japanophones, sont superbement dessinés avec des effets de crayonné ou d'estampe, et animés dans une 3D des plus honorable, notamment pour les protagonistes de la grosse scène finale qui ravira plus d'un fan des Power Rangers.  Eh oui, le film mélange sans complexe super-héros (et super-méchants) américains à des aspects purement nippons qui rappellent bon les shônen aussi bien que les sentai. On sent vraiment que les créateurs de l'anime ont su retirer le meilleur des deux mondes pour les exacerber comme pour les parodier et ont réussi à produire un film sans queue ni tête pour un profane mais tellement jouissif pour qui connaît un peu l'animation japonaise et les super-héros de DC.


Quand la Batmobile est en panne sèche, Batman sort la bonne vieille 1CV

C'est d'ailleurs le plus grand problème, à nos yeux : le film référence deux univers d'ordinaire réservés à une niche pour en faire un film encore plus niche que les deux précédentes niches. Ce film n'est donc pas à conseiller à tous les publics mais si vous vous reconnaissez dans la description faite avant, ce film est pour vous et vous laissera un sourire béat aux lèvres une fois fini, tant ce méga-délire japonais est bien fichu. Il sera disponible chez Warner à partir du 9 mai.


Le Joker sait toujours faire rire ou faire peur ...

Attention : Krinein a visionné ce film lors d'une projection presse du distributeur et les sous-titres, basés sur la version anglaise, semblent avoir été réalisés par le stagiaire de troisième qui a dit qu'il faisait anglais LV1. Nous ne savons pas si ces sous-titres seront aussi sur la version DVD/Blu-Ray.

Mise à jour : Après avoir visionné le Blu-Ray, nous confirmons les lacunes de la traduction française des sous-titres. Le film étant doublé dans plusieurs langues dont le français, on va laisser filer pour cette fois ;-)

Partager cet article

A propos de l'auteur

Métalleux confirmé // PlayStation lover // Bouffeur de manga // Cinéphile mais pas zoophile // Codeur professionnel // Lecteur électronique et câlineur de chatons since 1987.

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

    Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

    Rubriques