8.5/10

ballad of Jack and Rose (The)

En 1986, au large de la côte Est des Etats-Unis, Jack Slavin (Daniel Day-Lewis) vit sur une île perdue avec sa jeune fille Rose (Camilla Belle) âgée de 16 ans. Sentant qu'il est proche de la mort et que sa fille serait prête à le suivre, Jack fait venir la famille de sa maîtresse Kathleen (Catherine Keener) pour essayer quelque chose de nouveau...

The Ballad Of Jack And Rose est une oeuvre émouvante, intimiste et remplie de messages percutants. Porté par les interprétations exceptionnelles de Daniel Day-Lewis (Gangs Of New York) et Camilla Belle (The Patriot), le film écrit et réalisé par Rebecca Miller invite le spectateur dans une subtile représentation de l'amour entre un père et une fille. Le personnage de Jack, ancien hippy plein de rêves de vie en paix avec la nature, s'oppose vigoureusement aux excès de la modernité. Après la mort de sa femme, il décide de protéger Rose en l'isolant d'une technologie destructrice. Avec des scènes privées entre les deux protagonistes principaux, la réalisatrice nord-américaine saisit parfaitement les raisons d'un amour familial profond. Accompagné de paysages d'une nature éclatante, les paroles, larmes, sourires et regards entre Jack et Rose reflètent une troublante vérité. De ses manifestations physiques et morales émane une grandeur sentimentale principalement intérieure. Le jeu des acteurs parvient à transmettre cette émotion propre presque indescriptible. Daniel Day-Lewis possède dans son jeu une éblouissante force émotionnelle qui incite à la douleur, notamment dans sa représentation de la maladie. Camilla Belle, aussi séduisante cheveux longs que courts, est dotée d'une candeur à pleurer.

Outre une magnifique relation d'amour quasi incestueuse entre un père et une fille, The Ballad Of Jack And Rose aborde brillamment l'adolescence, le songe des années 1970, la découverte du sexe, de l'amitié et de la jalousie. On se délecte du traitement poussé de thèmes universels qui confrontent utopie et réalité. Une multitude de saynètes de la vie quotidienne, parsemée de décalages enrichissants, permettent de cheminer dans la profusion de réflexions. Tout le long du film, les tensions montent jusqu'à exploser dans une scène de mort déchirante de réussite. Des seconds rôles plus ou moins connus (Beau Bridges, Catherine Keener, Jason Lee, Jena Malone) viennent participer à ce génial tableau émotionnel.

The Ballad Of Jack And Rose est un film au propos d'une rare beauté. Il transporte le spectateur dans une histoire entre idéalisme existentiel et réalisme mortel. Une expérience cinématographique unique dont l'optimisme final constitue un message tout simplement parfait.

A découvrir

Fauteuils d'orchestre

Partager cet article
A voir

Walk the Line

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Cineman

    24/02/2006 à 00h11

    Répondre

    Le cinéma nous réserve son lot de bonnes et de mauvaises surprises , et en ce qui concerne ce film on a vraiment à faire à une excellente surprise.
    Le genre de surprise que l'on aimerait voir constament dans le 7ème art , mais ce n'est malheuresement pas le cas étant donné que j'ai pu admirer l'affiche de ce film au mileu des Bronzés 3 et d'Incontrolable : Un chef-d'oeuvre entre deux niaiseries cela creé un contraste réellement fascinant.
    Mais bon oublions un peu les navets pour un instant car le film dont il est question ici représente une expérience cinématographique à part .
    The Ballade of Jack and Rose est plus qu'un simple film narrant une relation père-fille , beaucoup plus : c'est d'abord un film sur la vie d'une adolescente et de son seul parent et par conséquent les liens très fusionnels et privilégiés qui en découlent . C'est aussi les difficultés liés à l'adolescence , à la perte de la personne qu'on aime , aux remises en questions face à une mort proche , ainsi que l'apprentissage du respect d'autrui , de ses idées , de ses envies . Et biensur c'est avant tout une véritable ode à la nature et à l'amour.
    Le tout accompagné d'une excellente BO qui colle parfaitement à l'ambiance du film.
    Nous avons ici à faire à un véritable cocktail de thèmes universels exprimés tout en pudeur et en poésie tant par la réalisation , intimiste et sans fioritures , que par le jeu d'acteurs tout simplement formidable ( en particulier Daniel Day-Lewis).
    Je suis donc d'accord à cent pour cent avec la très bonne critique de Vincent.L et je met même 1O à ce film qui me restera encore longtemps en tête !

  • Anonyme

    21/01/2009 à 12h41

    Répondre

    la premiere fois que j'ai vu ce film j'ai pleuré [img]/cinema/../forum/images/smilies/bouhou.gif"%20border="0[/img] 

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques