4/10

baiser mortel du dragon (Le)

Après Romeo doit mourir et Fist of legend (qui a attendu quelques années avant de sortir), Jet Li, la nouvelle star du cinéma d'arts martiaux nous revient avec un film que l'on attendait grandiose (Luc Besson participe au scénario et finance).

Liu Jan (Jet Li) grand héros en Chine débarque à Paris afin d'aider la police française. Évidemment, ça tourne mal et notre kung-fu-man se retrouve poursuivi par une cohorte de policiers véreux qui l'accusent d'être un assassin. Trame claire, peu originale, mais qui a su donner des résultats dans d'autres films, mais pas ici.

Et oui, malgré une campagne de pub qui promettait un bon film, Le baiser mortel du dragon laisse un goût amer. Tcheky Kario joue un rôle de flic corrompu sadique (dès sa première apparition il est affairé à tabasser un gars), Jet Li fait du Jet Li, et n'a pas tellement progressé dans sa performance d'acteur depuis Romeo doit mourir. Dommage.

Heureusement, le film présente un aspect comique indéniable : notre héros ne fait pas que du kung-fu, il est aussi adepte de l'acupuncture, dont il se sert activement pendant les combats (c'est plus propre qu'un coup de savate dans la tête) et le grand final (où l'on apprend la signification du titre) est à placer au panthéon des fins ridicules.

Il n'y a rien de plus à ajouter, sauf que Le baiser mortel du dragon permet tout de même de meubler quelques heures d'une après-midi...

A découvrir

Destination finale

Partager cet article
A voir

Apparences

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques