3.5/10

Baby-Sittor

Nourricor, biberonator, couche-culottor, Michelle Torr, etc etc. (vous voulez faire quoi face à Choc Nourrice !?)

« Pour cette mission, son nom de code sera : Choc Nourrice »
« Fais dodo, Colas mon p'tit frère, fais dodo, ou t'auras un pruneau. »

Même moi, devant tant d'énormités et d'imagination poilantes, je suis obligé de m'incliner. Déjà, à la base, Vin Diesel qui nous retape le coup d'un « flic à la maternelle » pour sa première comédie grand public, ça me titille nerveusement les zygomatiques, mais en plus s'ils font appel à des professionnels de l'accroche accrocheuse d'affiche ça devient limite mon film du mois. Portrait d'un film qui fera date, d'une certaine façon...

Shane Wolfe, des SEALS, est laissé pour mort lors d'une mission de sauvetage foireuse qui se soldera par un échec cuisant : le scientifique Howard Plummer y laisse sa vie, et emporte avec lui le secret de la cachette de son GHOST, son nouveau programme informatique révolutionnaire. Ce qui place la famille Plummer en grand danger, raison pour laquelle Shane va s'introduire dans le quotidien familial de cette famille un brin agitée...

En lieu et place d'un flic en professeur de maternelle, on se retrouve avec un SEALS en nounou d'enfer. Et en lieu et place d'un Schwarzy bodybuildé, on nous refourgue un Vin Diesel bodybuildé dont c'est la première apparition dans une comédie familiale, qui plus est chapeautée par Disney. Je vous spoile un peu le scénario, qui doit être connu de tout le monde (car comédie familiale, car chapeautée Disney), Shane et la famille vont galérer les premiers jours, puis ils vont s'accommoder jusqu'à devenir très intimes. Bons sentiments, recherche de soi, prise de conscience, évolution vers le haut, regard neuf sur la famille, etc etc. Ca, c'est fait. Pour les persos, rien de plus qu'un militaire borné et méga baraque aux prises avec des marmots caractériels et bougrement résistants au changement. Faut dire que le gros, il fait pas les choses à moitié : bracelets de proximité, alarmes, pompes, close combat, j'en passe et des allumées. Là-dessus, on rigole moyen : le concept dévore les récurrences du genre jusqu'à en sucer la moelle, pendant que l'on se surprend à pencher la tête quand Vin change bébé, mime la danse de « Peter le Panda », ou chope le petit ami indélicat en train de fureter dans le jardin. Le ton est malheureusement gardé tout le long du film, sans inventivité et sans gros débordements. Des petits soubresauts d'intérêt apparaissent parfois, comme Monsieur Wolfe improvisant un conte pour enfants plein d'elfes commandos, rien de plus que des petites pierres lancées dans la mare de l'amusement qui reste pourtant désespérément calme.

Encore une comédie familiale Disney, et rien de nouveau sous le château de la Belle au Bois Dormant. Vin Diesel, toujours aussi amorphe, gagne ses premiers galons de star d'action revendue à la comédie dans cette petite déclinaison d'un Flic à la Maternelle pas franchement innovante et pauvrement dotée.

A découvrir

Crazy Kung-Fu

Partager cet article
A voir

Batman begins

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques