4.5/10

Astérix et les Vikings

Astérix chez les Vikings n'a pas la saveur de la bande dessinée originale. Passé 10 ans, tout à jeter.

Flashback. Astérix. Un des piliers du neuvième art français par le duo Uderzo/Goscinny. Du véritable concentré de souvenirs que ce soit à la bibliothèque municipale, chez soi ou chez les copains. Les dessins animés tirés de la bande dessiné ? Idem, des réminiscences de fins d'après-midis de vacances scolaires, généralement à la Toussaint ou Noël. Les voix de Roger Carel et de Pierre Tornade mêlées à de la rosserie de Romains. Cela avec comme fil conducteur une animation passable compensée par une avalanche de gags bon enfant. Bref de quoi rendre mélancolique un nombre conséquent de personnes entre 20 et 40 ans.

En 2006, Astérix et Obélix reviennent sous la forme d'un film d'animation, Astérix et les Vikings, et non comme long métrage avec acteurs "réels" tels Astérix et Obélix contre César (1998), Astérix et Obélix : Mission et Cléopâtre (2001) ou le futur Astérix et les Jeux olympiques (2008). Un événement depuis 1994 et Astérix chez les Indiens.

Confiée aux Danois Stefan Fjeldmark et Jesper Moller, cette relecture ciné d'Astérix et les Normands a mis quatre années à voir le jour. De quoi chiader les graphismes et l'adaptation du scénario.


Dans la version originale sur papier, les Vikings cherchaient à connaître la peur, ce sentiment qui ne les a jamais effleuré. Ils traversaient alors les mers pour finalement s'amarrer en Gaule. En Armorique plus précisement, près d'un célèbre village résistant au joug de Rome. Un paisible bourg où vient d'arriver Goudurix, titi de Lutèce et neveu du chef du village, Abraracourcix. Un jeune homme nombriliste, "in" et surtout... peureux.

Astérix et les Vikings a repris grosso modo la trame originale du neuvième épisode des aventures des Gaulois en ajoutant un séjour d'Astérix et Obélix en Scandinavie et un triangle amoureux entre Goudurix, Olaf, un Viking demeuré, et Abba, la fille du chef nordique Grossebaf.

Potion magique frelatée


La transposition de l'oeuvre de Goscinny et Uderzo sur grand écran a conduit à un formatage pur et simple. Graphisme, scénario, l'ensemble fait très mauvais Disney. Astérix et les Normands, bête et méchant mais surtout jouissif, est devenu une machine à bons sentiments avec ce que cela implique : une histoire d'amour fleur bleue et une morale lénifiante.

Plus le récit avance, plus l'esprit de la bande dessinée disparaît. Arrivé à la fin, on s'enfonce même dans la mièvrerie totale. Après quelques trouvailles comiques intéressantes dans la première demi-heure comme le pigeon SMS, la boîte de nuit viking, et le personnage d'Olaf, brute écervelée aux répliques débiles, il ne reste qu'un goût d'amertume et ce raccourci facile mais réellement applicable ici du "c'était mieux avant".

Réaction de réac' en devenir habituellement, c'est pourtant ce qui vient naturellement à l'esprit après avoir vu le film. Toute personne ayant lu les volumes d'Astérix ou/et vu les premiers films d'animation tirés des aventures des Gaulois ne pourra qu'arriver à cette conclusion. Et c'est logique pourtant. Astérix et les Vikings n'a été conçu que pour ceux qui n'ont que peu ou prou parcouru l'univers des amateurs de potion magique : les enfants. A partir d'ici, nuançons le jugement, Astérix et les Vikings remplit sa fonction, celle d'être un dessin animé pour moins de douze ans. Simplement. Aficionados de l'univers de la saga, ne cherchez donc pas à vous y retrouver, préférez relire l'album original (vous pourrez même choisir votre bande son - qui devrait être meilleure qu'Amel Bent, Billy Crowford, M Pokora et Céline Dion présents sur la BOF).

Astérix et les Normands avait l'avantage de la double lecture. Entre 8 et 11 ans, il s'appréciait au premier degré : une aventure rigolote et rythmée. 10 ans après, il se révélait comme une oeuvre très référencée, pleine de jeux de mots autour de la polysémie de "Normandie" et de clins d'oeil à la rivalité Paris/Province. Astérix chez les Vikings n'a pas cette saveur, c'est un dessin animé bien brave au niveau de lecture au ras des pâquerettes. Passé 10 ans, tout à jeter.

A découvrir

Jean-Philippe

Partager cet article

A propos de l'auteur

    16 commentaires

    • iscarioth

      30/05/2005 à 17h45

      Répondre



      Astérix est devenu le coca cola de la bande dessinée. Même Tintin n'a pas été aussi exploité.

      99 chances sur 100 pour qu'à la mort d'Uderzo, les studios albert rené continuent en studio la publication de nouvelles aventures.

      Astérix est disparu depuis 1977, année de mort de René Goscinny.

    • Sphax

      30/05/2005 à 18h50

      Répondre

      ARRRRRRRRRRGGGH !!!

      Ils OSENT mixer Astérix et les Normands, un des meilleurs !!! Et qui plus est avec un moins bon (pour moi)...et en plus ils rajoutent une histoire d'amour ???

      J'ai très très peur...on va avoir droit à un nouvel Astérix et les Indiens...

    • iscarioth

      30/05/2005 à 19h03

      Répondre

      Sphax a dit :
      J'ai très très peur...on va avoir droit à un nouvel Astérix et les Indiens...


      Oui, il y a de grandes chances... Avec de belles chansons au coin du feux, dans l'esprit walt disney

    • Kain2097

      30/05/2005 à 19h25

      Répondre

      J'adore la BD, et je déteste le film. Je n'ais pas vu par contre Asterix et Cléopatre. Mais parait que c'est mieux.

    • Groquik

      30/05/2005 à 23h52

      Répondre

      En tous cas je vois Gossens aux dialogues et au scénar, et ça ça augure quand même du bon

    • Sphax

      31/05/2005 à 17h11

      Répondre

      Kain2097 a dit :
      Je n'ais pas vu par contre Asterix et Cléopatre. Mais parait que c'est mieux.


      Le dessin animé est en effet très bon (pour moi), mais peut-être parce que Goscinny lui-même était au commandes...

    • Anonyme

      01/06/2005 à 06h19

      Répondre

      Ils ont intérêt à mettre le paquet niveau animn musique et son, car les derniers, c'est vraiment pas génial.

      En ce moment, les production animées sont de plus en plus travaillées techniquements (en général), je ne sais pas si Astérix va assurer mais j'en doute, le succès de Astérix Mission CLéopatre aidant !

    • tanaka

      04/06/2005 à 11h20

      Répondre

      ca va pas etre la meme chose aussi

    • Selena

      26/01/2006 à 20h57

      Répondre

      Teaser n° 2

    • cezembre

      13/04/2006 à 17h15

      Répondre

      Je ne suis pas d'accord avec cette critique : il n'y a pas pire mauvais Disney que les Disney eux mêmes.
      Pour cet Asterix remanié, l'histoire se tient bien, le graphisme est de bonne qualité, la musique bien présente, l'animation très bonne.
      Ce film a d'ailleurs donné envie à mes enfants de lire mes vieux album d'Asterix, ce qui est gage de qualité.
      Et puis faut-il rappeler enfin qu'une grande partie de l'animation et des décors du film a été faite en France, pourquoi préférer des films Disneyens qui nous gavent grave???

    • cezembre

      14/04/2006 à 10h35

      Répondre

      Ce n'est pas ce que je veux dire : je parlais des mauvais Disney, et il y en a eu pas mal, faut-il rappeler que ces dernières années c'est Pixar qui a sauvé l'empire Disney....
      D'ailleurs on peut aussi parler d'un mauvais Asterix comme le dernier album qui est une vraie catastrophe : on a d'un côté les gentils (avec l'anagramme de Disney) et de l'autre les méchants (avec l'anagramme de Manga) c'est une vraie catastrophe !
      Mais je suis pour défendre le cinéma d'animation français !
      Combien d'entrées pour l'Ile de Black Mor, le Général et les oiseaux, la Prophétie des grenouilles, Kirikou, en comparaison avec les sorties américaines de moins bonne qualité, mais avec un budget promo dix fois plus gros !
      Non, décidement il faut soutenir l'animation française et encourager les spectateurs à aller voir ces films.

    • iscarioth

      14/04/2006 à 11h00

      Répondre

      Français ou pas, il faut simplement encourager les gens à aller voir des films d'animation de qualité. Ensuite, que la provenance soit héxagonale ou américaine, peu m'importe.

    • Amity

      01/05/2006 à 15h10

      Répondre

      Ben moi j'aime bien les Disney
      Et je trouve l'avis de Mister JC bien construit, je n'ai pas vu Asterix et les Vikings, je ne peux donc pas porter de jugement, je suis une grande fan des astérix, du moins dans les anciens albums et leur adaptation anime.

      J'ai lu le dernier album, une horreur, si les animes sont du même niveau, j'ai peur

    • Cineman

      10/05/2006 à 00h17

      Répondre

      Arffff décidement en ce moment mon gaulois préféré en prend un sacré coup .... après une dernière bd affligeante voila qu'on a le droit à une adaptation cinématographique qui l'est tout autant !!!
      Je suis donc totalement d'accord avec JC ce dernier Asterix n'est qu'une grosse farce du début à la fin et pu le formatage télévisuel à plein nez .
      On ne retrouve à aucun moment l'ambiance et l'esprit si caractéristique du monde d'Asterix et on n'a le droit qu'à un enchainement de scènes et de blagues pitoyables comme '' c'est qui lui , c'est le videur ? '' prononcé par Goudurix lorsqu'il voit un romain arriver .
      Bon biensur sorti de son contexte c'est pas drole mais je vous assure que dans le contexte c'est encore pire .
      A vouloir absolument tout moderniser , on obtient des fois des ratages complets et Asterix et les vikings en est un exemple flagrant . A éviter rien que pour s'épargner d'entendre Amel Bent chanter " Eye of the tiger " .

    • Anonyme

      01/01/2009 à 11h34

      Répondre

      J'ai eu l'occasion de voir ce film il y a quelques jours puisqu'il est passé à la télé. J'ai été servie!!! Les graphismes sont certes plutôt beaux la plupart du temps, mais y avait-il vraiment besoin de taper dans les effets spéciaux à la sauce ordinateur tellement visibles? Les films d'animation se sentent obligés de faire ça à la place du bon vieux dessin, quel dommage! Surtout dans le cas d'Astérix, qui est l'adaptation d'une BD qui remonte à un temps où on n'avait pas besoin de tous ces exploits technologiques pour rêver, c'est complètement incompatible.


      Quant aux voix et dialogues, on n'en parle même pas. Ils auraient au moins pû faire un effort et éviter de faire parler les personnages comme des lourdaux XXième siècle. Evidemment, c'est pour faire rire le jeune public qui ne sait relever que l'humour dont il est déjà gavé dans sa vie de tous les jours. Désolée mais le coup de la boîte de nuit chez les Vikings, j'ai trouvé ça assez pitoyable et beaucoup trop tiré par les cheveux. Ce dessin animé est comme les films adaptés des BD Astérix: gros moyens, blagues prétentieuses et absence totale de l'esprit bourré de références culturelles et de jeux de mots qui fait le charme des BD. Snif...

    • Anonyme

      04/11/2010 à 19h28

      Répondre

      Je trouve que l'on n'y retrouve pas le style originale d'astérix mais j'apprécie toujours autant ces albums et je me regale d'avance de me dévorer

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

    Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

    Rubriques