4/10

Arac Attack - Les monstres à huit pattes

Monstres (à 8 pattes) et Cie.

Suite à l'araignée sympa qu'est le turbulent Spiderman, Warner repasse une couche avec Arac Attack, ou autrement dit en France les monstres à 8 pattes. Concept : des araignées mutantes menacent une petite ville et c'est pas cool. La série B par excellence ? Oui et non.

A la suite d'un bête accident, comme c'est toujours le cas, des produits chimiques contaminent le marais d'une petite ville minière, ce qui entraîne des changements métaphysiques sur les insectes environnants. Joshua, grand amateur d'araignées, constate que les nouvelles espèces de cricket qu'il donne à manger à ses bébés augmentent leur taille de manière significative. Jusqu'à bientôt devenir totalement incontrôlables...

On pourrait voir ce film comme un hommage à la série B, aux anciens films pleins de bêtes immondes qui nous font bien rire aujourd'hui. Mais d'un autre côté, on pourrait également le regarder comme une parodie, avec l'esprit enfantin qui s'en dégage. Alors ? Bah un mix entre les deux. Si vous me demandiez un modèle proche, je vous répondrais certainement les Gremlins, même si Arac Attack est loin de lui arriver à la cheville. Le film oscille donc entre les scènes de bouffe à base d'araignées sauteuses ou cachées sous terre, et les moments de petits délires où les monstres apprennent les tracas de la vie quotidienne (fenêtres solides, caravanes instables, etc.). Sinon, elles gambadent joyeusement dans les dunes, les rues, ou les couloirs des mines, poussant frénétiquement leur cris aigus (assez drôles d'ailleurs), flanquant la frousse aux petits humains qui doivent s'armer contre la menace (tronçonneuse, fourche, etc.). Mais comme je l'ai dit, Arac Attack n'est pas Gremlins. Alors l'imagination fait vite cruellement défaut, et la série B reprend vite ses droits. A partir de là, on connaît le scénario (bourré d'invraisemblances), et en rassemblant les informations contenues dans les dix premières minutes du film, on sait déjà comment tout le monde va s'en sortir.

Les araignées géantes s'accaparent le haut de l'affiche dans cette série B qui se voudrait impressionnante et drôle, et si d'un côté visuel le résultat est plus que méritant, l'idée tombe très vite à plat et n'arrive pas à soulever le film vers le compromis auquel il aspirait.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques