7/10

Appelez-moi Kubrick

Un Kubrick peut en cacher un autre

Alan Conway (John Malkovich) est un quarantenaire anglais qui se prend pour le réalisateur Stanley Kubrick...

Se faire passer pour l'un des réalisateurs les plus appréciés et reconnus du Xxe siècle paraît insensé. Alan Conway l'a pourtant bel et bien fait. Alcoolique, homosexuel, travesti, radin et paumé, le bonhomme se sert de la renommée du génie du cinéma pour faire des petites anarques qui lui permettent de mener une vie pépère. Mal informé, il ne connaît même pas la filmographie complète du maître américain. Tiré d'une histoire vraie, cette comédie loufoque est signée Brian W. Cook, qui fut à plusieurs reprises l'assistant réalisateur de Stanley Kubrick, notamment sur Barry Lyndon, Shining et Eyes Wide Shut.
Sur fonds musicaux des plus grands thèmes classiques utilisés pour les bandes originales des films du réalisateur d'Orange Mécanique et de Full Metal Jacket, on suit le quotidien d'un menteur notoire qui à défaut d'être brillant, possède un charisme considérable. Bourré et crevé la plupart du temps, le personnage d'Alan est rendu hilarant par un John Malkovich au sommet de sa forme. Ses mimiques délirantes et son état de déchéance physique sont exquis. Très loin de ressembler à Kubrick, le Alan Conway du film parvient à faire passer la pilule à des gens éblouis par l'espérance de concrétisation de rêves artistiques ou financiers.
Succession de saynettes comiques, Appelez-moi Kubrick passe comme un éclair. Décalé et absurde, il montre l'intelligence d'un homme manipulateur et la crédulité d'individus qui voient en Kubrick une sorte de génie capable d'exaucer tous les voeux de la terre. Loin d'être traité de façon dramatique, l'état mental grave du menteur est exposé comme quelque chose d'amusant. Le scénariste Anthony Frewin évite soigneusement de se pencher sur certains aspects bien moins roses de la vie du vrai Alan Conway, comme par exemple ses abus sexuels sur son fils. Le Conway du film apparaît simplement comme quelqu'un qui a eu une bonne idée et qui est relativement brillant dans ses mensonges. Toute personne qui s'est un jour prise au jeu de jouir d'une bonne fourberie exultera devant tant d'hypocrisie bien menée.

Exceptionnellement interprété par John Malkovich, Appelez-moi Kubrick ravira les amateurs de jeux, de mensonges et de Stanley Kubrick bien sûr ! C'est sans aucun doute une des meilleures productions de Europa Corp.

A découvrir

Last Arcysian Hero

Partager cet article
A voir

Lord of War

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Anonyme

    04/01/2006 à 19h22

    Répondre

    C'est sans aucun doute une des meilleures productions de Europa Corp.


    après haute tension et 3 enterrements bien entendu

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques