A DECOUVRIR
6/10

Parfum (Le)

Patrick Süskind est né en 1949 à Ambach en Bavière. Il a fait des études littéraires à Munich et à Aix-en-Provence et exercé le métier de scénariste. Le Parfum est son premier roman.

"Au XVIIIème siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus abominables de cette époque qui pourtant ne manqua pas de génies abominables. C'est son histoire qu'il s'agit de raconter ici. Il s'appelait Jean-Baptiste Grenouille..."

Tels sont les premiers mots du "Parfum" de Süskind, présenté comme l'histoire abominable -mais drolatique- de ce Jean-Baptiste Grenouille, promis au sort le plus triste: abandonné par sa mère, qui sera décapitée pour infanticide, il sera confié à plusieurs nourrices, cependant incapables de garder l'étrange enfant plus de quelques jours. C'est chez l'insensible Mme Gaillard qu'il va finalement passer le plus clair de son enfance et aussi se découvrir une violente passion pour les parfums.

Ainsi, notre petit héros va parcourir les moindres recoins des rues de Paris à la recherche des odeurs les plus extraordinaires. Un beau jour, il est irrésistiblement attiré par un parfum qu'il juge instinctivement exquis et qui lui était jusqu'alors inconnu. Il est conduit à une jeune fille, qu'il assassine pour lui ravir son odeur.

Le Parfum est radicalement un livre différent, un livre où se mêlent plus de descriptions olfactives que simplement visuelles. Les personnages se résument à des odeurs, et les paysages, à des palettes d'odeurs hétéroclites. L'existence de Grenouille est celle d'un assassin qui ne se soucie pas de sa culpabilité, mais aussi d'un être qui a souffert et qui cherche à tout prix à s'intégrer au sein de la foule qui ne cesse de le rejeter. Grenouille est à coup sûr un être hors du commun, d'une monstrueuse ténacité, qui rêve de maîtriser toutes les odeurs et devenir le Dieu des Hommes. Mais il est tellement attachant.

Ce qui caractérise le plus ce livre, ce sont encore ces pages odorantes. Le monde que décrit Süskind, impalpable, est celui des odeurs du monde. Un monde facilement représentable, auquel on a parfois l'impression d'appartenir.

Partager cet article

A propos de l'auteur

17 commentaires

  • Anonyme

    29/05/2003 à 00h00

    Répondre

    C'est vraiment le livre le plus mauvais que j'ai jamais vu. je n'ai aucun commentaire positif a lui accorder, je n'aurais pas du perdre mon temps à lire cette daube...

  • Anonyme

    04/10/2003 à 00h02

    Répondre

    Ce livre est écrit de la même manière du début à la fin, sans changer de "vitesse" : il est très très lent. L'auteur est un tres bon auteur dans sa manière d'écrire, mais il est complètent ridicule d'écrire une histoire pareille ! C'est embêtant (pour rester poli) du début à la fin... sauf les 2 dernières pages, et encore, mais ca, vous verrez pourquoi
    Donc, je n'ai pas du tout aimé ce livre (j'ai été malheureusement obligé de le lire ! pour l'école :S). L'histoire est ridicule, mais l'auteur doit avoir une grande imagination pour faire de son personnage principal un meurtrier ridicule !

    Je mets donc 2/10... Je pourrais mettre moins, mais l'auteur est un bon auteur dans sa maniere d'ecrire.

  • Anonyme

    17/12/2003 à 00h03

    Répondre

    C'est le pire livre que je n'ai jamais lu
    il est parfaitement effroyable
    je n'ai jamais lu un roman aussi monotone et si peu interressant

  • Anonyme

    28/12/2003 à 00h04

    Répondre

    C'est simple mon commentaire ne va pas faire 3 pages: je deteste ce livre! Je n'ai jamais lu un livre aussi peu interessant aussi lent, aucune "action" même les meutres sont ennuyeux! Vraiment j'aurais abandonné la lecture si je n'avais pas un fiche de lecture à faire!

  • Anonyme

    29/12/2003 à 00h05

    Répondre

    l'un de mes livres préférés.
    derrière ce récit initiatique et romanesque d'un nabot nommé grenouille, c'est toute la vie des parfumeurs de paris à aix en provence que respire le lecteur.
    saturé de détails et de cascades olfactives.

    ou comment des mots ecrit sur du papier sont capables de procurer un bonheur olfactif dont on est trop peu coutumié en littérature
    Jamais aucun livre n'avait aussi bien stimulé le sens olfactif

  • Anonyme

    02/01/2004 à 00h06

    Répondre

    eh ben moi , je trouve que ce livre est moyens ! la vitesse des actions est toujours la même et puis il manque beaucoup d'action ! mais j'ai bien aimé la façon d'écrire de l'auteur le vocabulaire et parfois répétitif mais facile à comprendre !
    bref je n'aurait jamais choisi ce livre si je n'avais pas eu a faire une fiche de lecture !!

  • Mushu

    14/01/2004 à 00h07

    Répondre

    J'adore le style. Patrick Süskind arrive à raconter son histoire avec un style du XIXe siècle. à vue de nez un chef d'oeuvre !

  • Anonyme

    09/03/2004 à 00h08

    Répondre

    J'ai adoré ce livre, car il présente la réalité du monde sous un angle peu utilisé: celui des odeurs. Nous avons tendance à minimiser notre sens de l'odorat et ce livre nous rappelle qu'il est aussi important, sinon plus que la vue. Bref, ce livre est un chef-d'oeuvre.

  • nazonfly

    29/04/2004 à 00h09

    Répondre

    D'abord très très méfiant par rapport à ce livre (ben oui quand on l'a étudié en allemand aussi...), je ressors finalement lessivé, emballé, enthousiasmé...
    L'histoire de Grenouille, ce nez qui n'a qu'une envie créer le parfum parfait quoiqu'il en coûte, est totalement originale, ne serait-ce que par la description odorante du monde du XVIIIème siècle. Pour une fois, on ne se laisse pas porter par une vision mais par son nez. Et Grenouille, ce tueur, parvient presque à trouver grâce à nos yeux, car on comprend totalement ses sentiments les plus profonds. Et même son manque d'humanité n'est pas choquant.
    En quelques mots, ce livre est génial et mérite 10/10.

  • Anonyme

    06/05/2004 à 00h10

    Répondre

    De loin l'un des plus grands chefs d'oeuvres de la littérature. Du haut de mes 16 ans et de mon modeste apprentissage de la vie je juge ce roman extaordinairement bien écrit, l'intrigue est passionnante et envoutante quel délice...

  • Anonyme

    10/03/2007 à 14h23

    Répondre

    je pense que si l'inhumanité du personnage ne choque pas, c'est parce qu'il y a derrière une vraie leçon de morale. Cela montre que la vie est un bien précieux mais aussi que à tout vouloir, on finit par tout perdre (la vie dans le cas de grenouille) et qu' à tout avoir (ici l'admiration, la dévotion de tous les hommes) plus rien n'a de valeur. c'est pourqouui(à mon avis) Grenouille se vout à une mort certaine. Sinon c'est un assez bon livre mais je ne l'aurai jamais finit si je ne devais pas faire un travial ensuite!

  • Anonyme

    15/05/2007 à 16h02

    Répondre

    J´ai trouvé ce livre absolument fantastique.
    Par la suite j´ai vu le film et le mieux, c´est que je n´ai pas meme été décue!
    En lisant, j´arrivais a m´imaginer toutes ces odeurs et a vivre véritablement l´histoire au travers de ce personnage très étrange et horrible qu´est Grenouille. Mais en voyant le film, j´avais vraiment le nez plongé dedans et j´avais vraiment l´impression de sentir ces odeurs.
    Quand on lit ca dans sa chambre on se surprend a essayer d´analyser l´odeur de son coussin, ses murs, ses vêtements jusqu´à ce qu´on prenne un peu de recul et qu´on se dise "Oula.. Qu´est-ce que je fais moi..?"
    C´est vrai que les descriptions sont parfois un peu longues mais quand on essaie vraiment de faire un effort pour se concentrer et rentrer dans l´histoire on ne voit meme pas les pages défiler!

    Bonne lecture a tous ^^

  • Anonyme

    13/10/2007 à 19h01

    Répondre

    Ce livre est génial. Patrick Sushind décrit les odeurs, les sensations avec une telle réalité et une telle vérité que l'on a l'impression d'être dans le roman. Jaen batiste grenouille malgré ses nombreux crime est un personnage attachant qui a une quête.


     

  • Anonyme

    19/12/2007 à 19h07

    Répondre

    c'est vrai que le temps de la fiction est assez long mais l'auteur se rattrape par l'originalité du sujet, celui des odeurs. Patrick Suskind a réussi quelque chose de très balaise : retranscrire à l'écrit les odeurs. Ds ce roman, on voit le monde sous un autre sens, l'odorat. De plus, on a une autre image du 18ème siècle (on voit Paris, puant, sordide...) C'est interessant. Dans ce monde de sauvages, Grenouille est assimilé à une tique, d'ailleur il survit à tout! c'est un personnage unique dont l'on voit la transformation en monstre tout le long de la lecture.


    Chapeau donc à l'auteur pour l'originalité du sujet!

  • Anonyme

    21/07/2008 à 20h05

    Répondre

    Jean-bastiste grenouille vas crée le parfum parfait avec 12 odeur Et une 13eme Il vas etre condané a mort et avant d'étre executer il vas se mettre du parfum dessus et il ne vont pas l'éxecuter il va etre relacher et aprés il sera manger

  • Anonyme

    05/06/2009 à 16h55

    Répondre

    abominable dans l'horreur dont, pour des raisons évidentes,il n'est pas responsable c'est aussi, à mon avis, une quête de l'absolue, dont il y a beaucoup à dire
    kimiki

  • Anonyme

    02/02/2010 à 11h38

    Répondre

    Le film est décevant. Nous ne ressentons pas assez les odeurs qui sont si subtilement décrites par l'auteur.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Rubriques