A DECOUVRIR
9.5/10

Grand Theft Auto - GTA III - Test

J'ai toujours été un grand fan de la série des GTA mais reconnaissons-le : c'était très moche et ça devenait vite lassant. Alors pour cette nouvelle mouture, DMA Design (les mêmes qui ont fait Lemmings) a vu les choses en grand. Bienvenue à Liberty City, ville mélangeant le style architecturale de Chicago et les pentes de San Francisco. Liberty City, la ville possédant la plus forte concentration de clochards, malfrats et prostituées au mètre carré. Vous êtes un gangster qui n'a qu'un seul objectif : augmenter sa réputation et son compte en banque. Pour ça, vous êtes prêt à faire n'importe quel boulot. Vous vous baladez en vue à la 3ème personne dans une Liberty City immense et toute en 3D. C'est loin d'être l'extase graphique mais la distance d'affichage est immense et la sensation de liberté est très bien rendue. La majorité des missions sont très simples : un employeur vous contacte pour un job : meurtre, massacre, chauffeur, maquereau, course de voiture, vols de voiture... Rien de très original mais les missions sont très biens scriptées à la manière d'un film. Pour vous déplacer, vous pouvez marcher mais l'intérêt est bien sûr de piquer l'une des nombreuses caisses allant du break familial au hummer militaire en passant par le marchand de glaces ou le pickup. Selon la voiture, la conduite sera différente et l'inertie est très bien rendue.

Une des choses importantes dans GTA 3 est la présence de gangs : par exemple, il est dangereux de se balader sans arme dans un quartier contrôlé par l'ennemi. Les flics vous poseront aussi de nombreux problèmes : plus vous commettez de crimes et plus leur présence se fera sentir : si au début vous n'avez droit qu'à une voiture de patrouille, on arrive très vite à l'hélico et aux barrages. Heureusement, pour se débarrasser de tout ce petit monde, rien ne vaut une des nombreuses armes que vous pouvez acheter. Je vous passe des détails comme les magasins pour repeindre sa caisse ou poser une bombe...

La prise en main est presque immédiate pour la conduite en voiture. La partie shoot à pied pose quelques problèmes assez gênants : la caméra ne s'oriente parfois pas bien et il faut toujours locker sa cible sous peine de tirer dans le vent. Ça demande un petit temps d'adaptation.

S'il y avait un mot pour caractériser GTA 3 se serait immense : il y a des milliers de choses à faire dans ce jeu ce qui procure une durée de vie qui tend vers l'infini. Une fois que vous aurez fini les quelques 70 missions du jeu, il reste des milliers de choses à débloquer et des tonnes de petits boulots : vous pouvez ainsi être chauffeur de taxi (à la Crazy taxi), flic (!!), ambulancier et même pompier.

J'allais oublier de parler de l'environnement audio. Tout y est : les prostitués vous aguichent, les gars à qui vous piquez les voitures vous insultent, les sirènes retentissent... Le must : dans chaque voiture, vous pouvez allumer l'autoradio et choisir votre station préférée ou activer la sirène si c'est un véhicule des forces publiques.
Sorti directement à 45 euros, (contre 60 pour les autres jeux PS2), GTA 3 est le meilleur rapport qualité/durée de vie/prix de la console voire le meilleur tout court. On lui reprochera peut-être ses graphismes pas super beaux ou son absence totale de morale. Mais bon ça reste du second degré comme tous les GTA. A noter qu'en Europe, il est censuré (pas de sang) mais pour le remettre, voilà la manip' : mettez la PS2 en anglais dans la bios et réglez la langue du jeu en anglais. Et voilà, c'est gore à souhait.

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Rubriques