3/10

Agathe Cléry

Etienne Chatiliez étire laborieusement une seule (mauvaise) idée sur près de deux heures, en usant d'odieux intermèdes chantés pour combler la vacuité du film. Valérie Lemercier est en forme, merci pour elle.

Après une décennie de comédies brillantes et désormais cultes (La vie est un long fleuve tranquille en 1988, Tatie Danielle en 1990 et Le bonheur est dans le pré en 1995), Etienne Chatiliez vient de clôturer un deuxième cycle bien moins enthousiasmant : en 2001, il gardait la tête haute avec le cocasse Tanguy, en 2004 il essuyait un bide avec La confiance règne, et aujourd'hui... misère, il sort le film le plus faible de sa carrière, dont la vision complète provoque moins de rires que la seule bande-annonce (car cette dernière n'est pas extraite du film).

Agathe ne sait pas manger les yaourts correctement.
Agathe ne sait pas manger
les yaourts correctement.
Agathe Cléry (Valérie Lemercier) vient d'être nommée directrice marketing par ses patrons Guignard, Guignard et Guignard (enfin, surtout par Guignard père, joué par Jean Rochefort). Bosseuse mais coincée, elle est peu estimée de ses collègues à cause de son racisme incroyable et quasiment anachronique. Le destin frappe : la peau d'Agathe se met un jour à foncer, à cause d'une maladie qui promet de la rendre complètement noire. Dans ces conditions, difficile de continuer à assurer la promotion d'un produit de beauté appelé Scandinav et destiné aux peaux blanches. Difficile aussi de rester raciste quand tout le monde vous prend pour une Noire.

Le racisme, il faut bien l'avouer, est un sujet terriblement tarte à la crème. Dans le drame comme dans la comédie, la démagogie et les lieux communs guettent le cinéaste au coin de la rue pour le dépouiller de sa verve et de son cynisme. Etienne Chatiliez fait les frais de ce racket, et livre un film consensuel « à l'américaine », avec son processus rédempteur et sa bluette à deux balles qui forment le pack classique des comédies romantico-fantastiques d'outre-Atlantique (souvent bien maîtrisées, voir Un jour sans fin). Chatiliez renonce à toute idée jusqu'au-boutiste (les parents qui payaient un malfrat pour tabasser leur fils dans Tanguy !), et préfère remplacer l'humour cinglant par l'introduction de séquences musicales pathétiques, d'une brièveté qui confine au jingle ; des acteurs aux sourires figés s'y emploient à bêler (oui, car les jingles bêlent) deux phrases sans intérêt, espérant que la niaiserie des dialogues sera atténuée par l'ajout de la mélodie. Raté.

Agathe broie du noir au lieu de voir la vie en rose
Agathe broie du noir au lieu de voir la vie en rose
Caricatural dans sa description de l'héroïne (et de son évolution), le scénario l'est aussi dans l'approche des personnages secondaires : alors que la première partie du film montre une Agathe Cléry stigmatisée par ses semblables au point qu'elle apparaît comme la dernière raciste de France (même ses parents la trouvent stupide), le monde semble soudainement devenir un océan de racisme dès qu'elle devient noire, au point que même les gens qu'elle connaît se détournent d'elle. En donnant dans le guignolesque à ce point, On passe à côté du propos : la xénophobie serait donc une pure question de couleur, pas de culture ou de mœurs ? Passons sur le fait que Lemercier ne ressemble jamais à autre chose qu'à une Blanche peinte en noir, le plus grave étant les réactions grotesques qu'elle suscite : une DRH qui frissonne de dégoût et bégaie à la simple vue d'une femme noire dans son bureau ? Un black (Anthony Kavanagh, en coup de vent) qui ne parvient pas à réaliser que sa chérie est une "ancienne blanche" (raciste de surcroît) ? Tout est trop facile et trop mal écrit dans cette comédie, et seule Valérie Lemercier tire son épingle du jeu en faisant preuve d'une belle énergie... même si c'est pour colporter malgré elle le cliché que « les noirs ont le rythme dans la peau ». On déplore par ailleurs la sous-utilisation criminelle d'excellents acteurs comme Dominique Lavanant et Jean Rochefort.

A découvrir

Vilaine

Partager cet article

A propos de l'auteur

16 commentaires

  • Anonyme

    12/11/2008 à 20h49

    Répondre

    Agathe Cléry, je préfère sa soeur Corinne...

    http://www.corinneclery.com/

  • Danorah

    04/12/2008 à 15h26

    Répondre

    Je n'ai pas vu ce film, je ne le verrai jamais, mais j'ai quand même envie de dire que je trouve l'idée de départ complètement, profondément et puissamment inepte.

  • riffhifi

    04/12/2008 à 15h31

    Répondre

    Euh, si je peux me permettre, il s'agit d'une maladie rare mais réelle : la maladie d'Addison fait effectivement foncer la peau. Après, l'utiliser comme argument pour faire évoluer la mentalité d'une conne raciste, c'est autre chose...

  • Wax

    04/12/2008 à 15h35

    Répondre

    Oui, car les jingles bêlent


    Riff tu es grand!

  • Danorah

    04/12/2008 à 15h38

    Répondre

    Ah merci pour la précision, je n'avais jamais entendu parler de cette maladie.


    Cela dit ça ne change rien à mon opinion : l'utiliser comme argument pour faire évoluer la mentalité d'une conne raciste, je trouve ça parfaitement inepte.

  • Lestat

    04/12/2008 à 20h31

    Répondre

    (oui, car les jingles bêlent)


    Riff, tu es fou !


     la maladie d'Addison fait effectivement foncer la peau.

    Michael Jackson a eu doublement pas de bol, donc.

  • riffhifi

    04/12/2008 à 21h42

    Répondre

    Michael Jackson est effectivement évoqué dans le film, et Valérie Lemercier se fend même d'une imitation plutôt réussie ! C'est l'un des deux seuls bons moments, avec le splendide générique de début.

  • Anonyme

    04/12/2008 à 23h27

    Répondre

    D'abord il faut préciser que la maladie d'addison ne noircit pas la peau ,mais certaines zones

  • nazonfly

    05/12/2008 à 09h10

    Répondre

    Surtout c'est en faire un film drôle qui est inepte. Et Valérie Lemercier. Et encore je ne l'ai pas vu!!

  • Lestat

    05/12/2008 à 09h34

    Répondre

    Tu as raison, mieux vaut regarder Dr Jekyll et Mr Black :




    Le Dr. Jekyll est impuissant et sa femme le trompe. Au comble du désespoir, il s'injecte un sérum dont il ne connaît pas les effets. Le voici devenu un noir fort bien doté par la nature...

  • riffhifi

    05/12/2008 à 09h37

    Répondre

    Mais il existe aussi l'inverse, datant de l'âge d'or de la blaxploitation : Dr Black and Mr Hyde, où un savant noir devient blanc et méchant lorsqu'il s'inocule son produit !

  • Anonyme

    12/12/2008 à 11h11

    Répondre

    j'adoreeeeee tout simplement ce film et ironique et plein de malice

  • Anonyme

    15/12/2008 à 22h17

    Répondre

    Je suis allée voir le film parce que j'aime beaucoup l'actrice
    LEMERCIER, mais j'ai été très décue, cliché, trop facile. Franchement
    je me suis ennuyée.

  • Anonyme

    19/12/2008 à 12h22

    Répondre

    C'est un film qui ne contentera pas les spectateurs éternels
    philosophes qui ne cessent de ""se masturber l'esprit""
    mais ce film très caricatural, est un très bon outil qui peut mener à une
    réflexion humaine et peut bouleverser certaines mentalités malveillantes envers
    les minorités visibles. L'humour est de mise comme à l'habitude de Chatilez et
    je le félicite encore une fois. Bravo également à Valérie Lemercier, Isabelle
    Nanty, Anthony Kavanna et Dominique Lavanant. Je ne me suis vraiment pas
    ennuyée, aborder le « racisme » de cette façon est original. Ce comportement
    humain cache une peur profonde et  une
    méconnaissance des autres ethnies. Chatilez fait preuve d’une compréhension
    humaniste et ne jette pas la pierre à l’héroïne.




     

  • Anonyme

    04/01/2009 à 12h26

    Répondre

    Je viens de voir le film; c'est différent, drôle, Valérie Lemercier est excellente. Moi j'ai aimé mais je comprends ceux qui n'ont pas compris le film...

  • Anonyme

    23/07/2009 à 11h35

    Répondre

    Une fois de plus, on tape sur les Noirs et les Arabes (qui bien q'ils appartiennent à la race blanche ne sont pas considérés comme tel en France et dans ce film)... Bien content que ce fim ait été un bide!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques