7/10

Affamés

Affamés est une bonne surprise en ce début d'année dans le domaine du film en DTV. Plus stressant que gore, ce film ne verse pas dans la surenchère ridicule, et offre un scénario intéressant.

Affamés fait partie de la famille des DTV, parfois on a de bonnes surprises, et souvent on rit jaune ou pire on s'ennuie méchamment. Ce long métrage, sorte de Saw à la sauce cannibale, réalisé en 2009 par Steven Hengtes, nous propose de se confronter à un affreux dilemme : le corps humain peut tenir 30 jours sans nourriture. Mais après, que se passe-t-il s'il n'y a aucune issue, et que la seule chair fraîche disponible est la personne enfermée avec vous ? Un huis clos sur fond de survie qui a tous les atouts pour nous faire passer un bon moment.

L'histoire est simple : cinq étrangers se retrouvent dans un cachot souterrain, sans savoir comment ils sont arrivés là et sans se connaitre les uns les
On me grignote le pied ou je rêve?
autres. D'une taille réduite, le lieu est clos, sous terre, sans issue. Dans cette grotte, il n'y a pas grand chose : une horloge qui compte les jours, un néon qui éclaire la pièce, un scalpel pour découper la chaire humaine et assez d'eau pour s'hydrater 30 jours. Bien entendu, un homme malsain se régale de cette télé réalité criminelle, en mangeant de la soupe et en zoomant sa caméra infrarouge sur les prisonniers. Un bon vieux pervers qui a une excuse pour faire cette expérience : il a connu une tragédie étant enfant, qui l'a poussé à dépasser les limites du raisonnable.

L'être humain a une capacité de survie qui peut le pousser à tuer pour se nourrir, même si le repas sera au final des boyaux humains. C'est un peu dégueux comme principe mais si il n'y a aucun espoir, on peut se demander
Il y a un morceau que je digère mal...
ce que ferait le tout à chacun dans un moment de désespoir ultime. Des circonstances extrêmes poussent à des actions impensables selon le message du film. L'intrigue est donc porteuse et le suspense est là pour que le spectateur ai envie de savoir ce qui va arriver à nos malheureux héros. L'ambiance est lugubre et malgré des décors minimalistes, dus à un budget ridicule, qui fait que les murs en pierre font un peu carton plâtre, et bien on est dans le truc, on se laisse emporter par l'histoire. Tournées en numérique, les images sont plutôt bonnes pour une petite production, surtout lors d'une scène extérieur avec des potentiels témoins qui peuvent sauver les Affamés du film.

Sans prendre le spectateur pour un idiot, Affamés se permet de faire naître un malaise chez la personne qui regarde ce spectacle : ne pas avoir à vivre ça. Les acteurs, peu connus voir inconnus pour certains, font le boulot, et tiennent la baraque sans problème, on est loin des séries Z qu'on peut trouver sur le marché DTV (on vous conseille tout de même la VO, car les doublages français sont plutôt bas de gamme). Affamés est donc une bonne surprise pour les fans de thriller psychologique teinté d'horreur. Un des meilleurs du genre depuis le premier Saw. Avec un peu plus de budget, le film aurait sans doute pu avoir une meilleure carrière, mais ne boudons pas notre plaisir devant ce petit film sans prétention mais qui remplit bien son rôle : nous capter pendant une heure et demie devant notre TV.

Partager cet article

A propos de l'auteur

Le fanboy Xbox de l'équipe

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

    Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

    Rubriques