6.5/10

Ace Ventura, détective chiens et chats

Une comédie amusante pour peu que l'on n'ait pas Jim Carrey (et sa propension à grimacer toutes les deux secondes) dans le pif, l'acteur s'y accaparant toute l'attention.

Pourtant produit la même année, Ace Ventura ne sortira en France qu'un an après The Mask, aidé par la popularité naissante de ce dernier. Le héros verdâtre de Chuck Russell (il réalisera deux ans plus tard L'Effaceur, avec Arnold Schwarzenegger) propulse en effet la tronche élastique de Jim Carrey sur tous les grands écrans européens, faisant de lui une star désormais internationale. Il n'est donc pas étonnant qu'Ace Ventura, comédie centrée sur la « performance » de Carrey, sorte d'un placard pour profiter du contexte favorable.

Ace Ventura est un détective animalier, spécialisé dans la recherche des animaux domestiques disparus. Flocon de Neige, le dauphin mascotte de l'équipe de football américain de Miami, est kidnappé peu avant le Super Bowl, et Ace Ventura est chargé de le retrouver...


Vous aviez pensé que Jim Carrey, sous son masque vert en faisait trop ? L'avantage dans The Mask, c'est qu'en mode « normal » (= Stanley Ipkiss), les grimaces et autres bruitages facétieux se faisaient diablement plus rares. Ce retour à la conventionalité, Ace Ventura ne le possède pas : Jim Carrey en fait des caisses à chaque instant, sans se fatiguer, sans chercher la moindre raison. Son personnage a un grain certain, incapable de reproduire normalement la plus petite expression sans partir dans un délire facial total. Chaque scène se le mange en pleine poire, et ne servirait à rien sans le fameux détective : Ace en train d'inspecter le bassin du dauphin, Ace dans une réception, Ace dans un asile... Les situations ne manquent pas, et Ventura se complait à y mettre un bordel pas possible. Est-ce que tout cela fonctionne ? Forcément, cela dépend de votre âge et de votre réceptivité. Jim a la cote auprès des plus jeunes grâce justement à l'étendue de ses mimiques, il est donc assez facile de penser que le film leur plaira à coup sûr. Pour les moins jeunes, c'est déjà plus sensible. Si vous n'aimez pas Jim Carrey et son comportement débordant, inutile de regarder Ace Ventura qui ne fera que confirmer votre opinion. Dans tous les autres cas, le film a ses bons moments et ses bons mots, pour peu que l'on apprécie l'excès et le loufoque. Il est clair que les amateurs d'enquêtes policières bien ficelées devront passer leur chemin, l'intrigue n'étant qu'un prétexte aux facéties du personnage principal. Celui-ci remonte la piste preuve après preuve, utilisant sa logique et sa minutie pour réduire le nombre des suspects, le tout saupoudré d'un humour évidemment absurde. On notera la présence de la jolie Courteney Cox dans un rôle inconsistant au possible, quelques mois avant sa première apparition dans la série Friends - et donc du début de sa grande renommée.

Une comédie grimaçante très premier degré, reposant entièrement sur les gesticulations du visage de Jim Carrey. Un must see pour les admirateurs de l'acteur, qui livre un one man show constant parfois à la limite du supportable.

A découvrir

Crazies (The)

Partager cet article
A voir

Toy Story 3

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques