3/10

Y a-t-il un exorciste pour sauver le monde ? / L'exorciste en folie

Lorsque l'on pioche dans le sac des films de Leslie Nielsen, il y a de fortes chances de se retrouver avec une cochonnerie entre les mains. J'ai pioché L'Exorciste en folie.

Si les réalisations ZAZ font partie de ses meilleurs représentants, Leslie Nielsen a alimenté sa filmographie avec des productions du même acabit qui appartiennent quasiment toutes à la catégorie médiocre. L'Exorciste en folie, ou Y a-t-il un exorciste pour sauver le monde selon les sources, en est un des malheureux membres, mais possède quelques petites détonations d'humour qui peuvent perdurer dans le temps. Quasiment vingt ans après, je m'en souviens encore.

Dans le passé, le père Gédéon (Leslie Nielsen) a libéré la petite Nancy (Linda Blair) de l'emprise du démon. Deux décennies plus tard, le malin reprend possession du corps de cette dernière, maintenant devenue mère de famille. Gédéon, cardiaque et à la retraite, refuse de pratiquer l'exorcisme, et remet la mission entre les mains du jeune Luke Brophy...


Le film s'amuse donc à imaginer une suite à L'Exorciste, en tournant en dérision le concept de possession démoniaque. Ils sont même allés jusqu'à engager pour le rôle principal la petite actrice du film de Friedkin, Linda Blair, devenue nettement plus grande maintenant. Le reste du casting, si l'on excepte Leslie Nielsen, est proprement inconnu à la sortie du film, et l'est encore aujourd'hui.
Il va de soit que le film est d'une sottise sans nom, développe quelques idées sympathiques pour mettre en orbite un nombre incalculable de bêtises à peine drôles, incluant des bodybuilders gays, des nanas à forte poitrine, du vomi, et d'autres bouffonneries inclassables. Le film cultive également, comme le genre le demande, le non-sens et le gag absurde, souvent dans son grand malheur. Néanmoins, quelques moments d'humour se retrouvent au-dessus de la ligne de flottaison, à l'image de l'exorcisme final qui accordera l'opportunité à Leslie Nielsen de déployer son talent comique. Le pape lui-même, tout du moins le sosie du défunt Jean-Paul II, sera également de la partie, et même s'il n'a aucune ligne de dialogue, son rôle dans la scène finale vaut toutes les blagues de Toto du monde. Enfin je crois. 

Un des clones génétiquement déficients des films des ZAZ, porté par un Leslie Nielsen ne reculant devant rien ni personne, et encore moins devant le Diable. Quelques scènes surnagent, mais dans l'ensemble, c'est suffisamment médiocre pour avoir envie de passer son tour.


"Rendez-vous à DISNEYLAND !"
Partager cet article
A voir

Mega Piranha

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques