1/10

8 jours et 8 nuits à Cancun

Mais jusqu'où pourra-t-on encore pousser le concept si contestable de la télé réalité ? Une nouvelle étape vient d'être franchie, c'est au tour du cinéma d'accueillir une tranche de vie certifiée réelle sur son écran, avec cependant beaucoup moins de scrupules à exposer son véritable moteur : excès, sexe, alcool, « grosse teuf qui déchire son maillot », et autres petites crétineries inhérentes au fameux Spring Break. L'idée apparemment géniale pour les créateurs de la série The Real World fut alors d'engager une équipe pour suivre un groupe composé de huit filles et de huit garçons pendant la semaine des vacances de printemps américaines, à Cancun au Mexique, lieu paradisiaque qui accueille chaque année pour l'événement près de 40 000 étudiants.

Alors : huit filles (Nicole, Roxanne, Amber, Sky, Sarah, Laura, Heidi, Brittany) et huit garçons (Casey, Jeremy, Paul, Alan, Fletch, David, Jorell, Matt) se retrouvent pour le Spring Break, avec la ferme intention d'occuper leur temps libre dans des choses constructives et cérébr... je plaisante, ils ne vont pas arrêter de boire et de forniquer pour le plus grand plaisir des yeux et des oreilles. La bande-annonce était claire : pas d'acteurs, pas de scénario. On est pas volé.

Bien sûr, hors de question de pratiquer une telle « aventure » avec n'importe qui. Casting à l'américaine, d'un côté un groupe de garçons bodybuildés, découvrant avec stupeur que la fille qu'ils draguent depuis une semaine ne leur parle plus après qu'ils ont couché avec une autre. Et de l'autre, un rassemblement de filles raffolant du bikini et de tout ce qui peut être un tant soit peu érotique. Certains sortent néanmoins de l'ordinaire, exposant un minimum syndical de QI de façon à rehausser de quelques fractions de point l'intérêt. Ainsi, Alan se décrit comme un « repousse-filles », peu familier des excès et se refusant à l'alcool. La jungle de Cancun aura raison de ses principes pour son plus grand bonheur. Nous avons aussi Laura, « je couche avec lui puis il m'ignore », et Sarah, « je trompe mon petit copain qui est le meilleur de la terre avec un abruti ou non ? ». Trop de sentimentalisme ? Don't worry, friends, c'est la fête du slip tous les jours à Cancun. « Concours de t-shirt mouillé ! », 40 000 étudiants : « Ouais trop cool ! ». Hop, danse à demi-nue sur l'estrade, allumant les dizaines de mâles rassemblés qui ne peuvent malheureusement que regarder... Pour l'instant. Mais sorti de ces moments Hot Hot Hot, et des petites frasques des jumelles délurées Nicole et Roxanne, Cancun assume son quota de scènes dramatiques : « Sarah s'élance d'une plate-forme accrochée à un élastique. Elle ne peut pas savoir qu'une immonde méduse l'attend en bas et lui piquera le genou. Heureusement, God Bless America, Matt urinera dans un gobelet pour en recouvrir la jambe de la demoiselle, et ainsi éviter toute complication. Faut-il que je parle aussi des caméras infrarouges installées dans les chambres des participants, garantissant une totale omniscience sur l'activité sexuelle des chauds lapins ? Ou du profond désintéressement qui n'a cessé de croître pendant toute la durée de la séance ?

A la rigueur, 8 Jours et 8 Nuits à Cancun pourrait être regardé comme un Teen Movie assez atypique, un peu trash mais pas plus que ne pourrait l'être une véritable production « avec acteurs et scénario ». Le gros malaise, c'est que cette salade de crétinisme et d'irresponsabilité, voire même de luxure, se veut réelle et glorifiante pour la jeunesse américaine, qui n'attend que l'opportunité pour « faire comme les autres à Cancun ».

A découvrir

ca$$$e - Scorched (Le)

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    26/06/2004 à 00h00

    Répondre

    Ce film a beau être c**, monté, manipulé etc. il représente exactement ce qu'est le Spring Break.
    Je voulais tirer mon chapeau à Alan (le jeune Texan qui n'avait jamais bu de sa vie), lui a su s'ammuser comme il fallait et apprécier le Spring Break à sa juste valeur.
    Après, cela peut en choquer quelques uns; moi personnellement ça m'a donné envie de tenter l'aventure avec 2 potes pendant le Spring Break 2004.
    Je peux simplement vous dire que celà reste une de mes plus grandes expériences.
    Nous avons d'ailleurs un site sur notre périple: http://cancun2004.free.fr/
    ainsi qu'un forum: http://cancun2004.free.fr/forum/forum.php
    N'hésitez pas à venir parler de Cancun!

  • Anonyme

    11/08/2004 à 00h01

    Répondre

    Comment peut-on écrire un commentaire aussi bidon sur un film ? Bravo, tu as réussi à retranscrire tout ce que tu as lu sur la télé-réalité sur ce site, c'est bien. Seulement tu ferais mieux de le regarder avec un peu plus d'attention et sans a priori, tu remarquerais que le concept est plus original que ça. "Y'a pas d'acteurs et pas de scénario", ce qui ne sous-entend pas forcément que c'est du n'importe quoi, c'est plus un documentaire avec une personnalité, mais t'as dû être content de trouver un jeu de mot alors forcément... Tu aurais sans doutes préféré des acteurs bien connus afin d'être sûr de bien tout comprendre!
    Apparemment ça doit être quelqu'un de frustré qui a écrit le commentaire, le springbreak c'est un moment pour se lâcher après une année de boulot, c'est pour cela qu'il n'y a pas d'interdits. Les jeunes qui y vont ne sont pas forcément délurés et décérébrés, ils sont là pour s'amuser, et c'est ça que le film nous montre. C'est une vision fidèle de ce qu'est Cancun... c'est donc un documentaire !! C'était pas sur des animaux celui-là, ça doit être pour ça que t'as confondu.
    Moi je suis vraiment à fond pour ce film, il change des thèmes habituels où les américains sauvent le monde. Il montre des choses qui peuvent arriver à tout le monde s'ils veulent profiter de leurs vacances.
    Voilà, je suis tombé sur ce commentaire par erreur et il m'a enervée. J'ai trop entendu de blaireaux déblatérer sur des concepts qu'ils ne comprennent pas. Je ne juge pas le site, mais quand je vois ça j'ai envie de vous conseiller de ne pas employer n'importe qui pour faire des commentaires. Il faut au moins avoir une certaine ouverture d'esprit et rester objectif. Quelqu'un de frustré qui préfère passer ses vacances à bouffer des gâteaux une main dans le froc en regardant un film qu'il considère comme "classique" avec des acteurs bien connus n'a pour moi aucune crédibilité.
    Je ne reviendrai jamais sur ce site mais je voulais au moins faire part de mes commentaires, et pour montrer que j'assume tout je laisse mon adresse : dizy26@caramail.com

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques