5/10

4 Fantastiques (Les)

On croit en voir le bout, il y a toujours un « petit » canard que l'on avait oublié dans le fond. Les 4 fantastiques, ce n'est pas non plus l'oeuvre la moins connue de Stan Lee, mais elle n'est sans nul doute pas la plus originale de toute. La différence, c'est que malgré toutes les réflexions psycho-sociologiques des autres super héros sur la dissimulation d'identité, les fantastiques se pavanent dans les rues en tant que tels et sans porter de masque. Ce qui nous amène, compte tenu de l'éventail de pouvoirs affichés, à poser un certain nombre de questions à mon sens fondamentales. Mr Fantastique est-il vraiment extensible de partout ? L'homme Torche peut-il avoir froid dans le dos ? La Femme Invisible est-elle un pléonasme (ouch) ? « Chose », c'est son nom ou son prénom ? Aucune réponse à ces questions dans cette critique, mais lisez tout de même, ça vaut peut-être le coup d'oeil...

Une tempête cosmique est sur le point de frôler la Terre, et avec elle les espoirs scientifiques le plus fous imaginés par Reed Richards (Ioan Gruffudd). Guérison de maladies, hausse de l'espérance de vie, décodage du génome humain, etc. La liste est tellement impressionnante que le magnat des finances Viktor Van Fatalis (Julian McMahon) accepte d'affréter une navette spatiale pour observer le phénomène. Alors que l'équipe se croit protégée par le bouclier de la station spatiale Van Doom, la tempête cosmique effectue une brusque accélération et irradie les scientifiques. Reed Richards, Susan (Jessica Alba) et Johnny Storm (Chris Evans), et Ben Grimm (Michael Chiklis), apparemment intacts, ne tardent pas à se rendre compte des symptômes « secondaires » provoqués par la tempête...

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'y a probablement eu aucune volonté distincte ou suffisamment motivée pour créer une quelconque petite quantité d'originalité, voire de cohérence. Ils sont quatre, ils affrètent une navette, se douchent à la radiation cosmique, puis reviennent sur Terre gavés de super pouvoirs « fantastiques ». Temps constaté : peut-être 15 minutes. La phase d'initiation, indissociable de chaque film de super héros, où les protagonistes apprennent à utiliser leurs dons, ne durera pas plus longtemps. Prenons l'exemple Ben Grimm : à peine devenu un caillou, son premier réflexe aura été d'aller voir sa femme pour vérifier qu'elle l'aime toujours. A la place, un Peter Parker aurait mis six mois rien que pour se décider. Sooo Fast. A comparer, la lente évolution du méchant de l'histoire, peut-être l'un des plus pitoyables mis en scène dans l'histoire super-héroïque, fait penser à une trilogie. Et puis, avec un nom pareil, y en a bien un ou deux qui devait se douter qu'il finirait en eau de boudin. Mais bref. Oui, « bref », car même les moins intéressés d'entre nous flairaient déjà le film pop corn de super héros neuneus mais néanmoins démonstratifs. Pour sûr, il y a de l'idée. La « femme élastique » des Indestructibles trouve ici son pendant masculin, avec plus ou moins de réussite numérique, en la personne de Reed Richards. Pourtant bombardé leader du quatuor, il s'agit probablement du personnage le moins attirant du film. Ok, le monsieur possède un corps en caoutchouc qui lui autorise nombre de folies et éventuellement les moins racontables, mais il possède également un cerveau de scientifique borné qui lui impose une certaine étroitesse d'esprit, et plus précisément en termes de relations amoureuses (pourtant, avec une nana comme la sienne...). A l'intellect, préférons le côté « djeun's » de Johnny Storm (Chris Evans), tout feu tout flamme, mais surtout principal élément humoristique du film en combinaison avec la Chose. Leur caractère respectif leur vaudra un certain nombre de clash plus ou moins drôles, et relativement peu foisonnants compte tenu de l'immense potentiel comique d'une telle franchise. Nous parlons d'un groupe composé d'un homme élastique et d'un homme-caillou, tout de même ! Même la Torche Humaine sera épargnée par les jeux de mots foireux les plus basiques, que je ne citerai pas par pur respect pour vous tous (et aussi pour ne pas que l'on croie qu'il s'agit pour moi d'un critère de qualité (quoique...)). Donc évidemment, Johnny Storm, « ha ha le nom », épate la galerie avec son éventail de pouvoirs supra-cools, comme se la péter dans les cieux avec le feu aux fe... (pardon, ça m'a échappé). Il fallait une nana, de préférence pas la plus moche, si possible s'appelant Jessica. Apparemment, Jessica Biel tournait autre part, et c'est donc la plastique avantageuse de Jessica « Dark Angel » Alba qui se retrouve à enfiler une combinaison vraisemblablement trop petite pour elle. Comme par hasard, c'est elle qui devient invisible. La justice n'existe pas.

Les 4 Fantastiques, ce n'est rien de plus que ce que l'on en attendait : un film d'action très porté sur les effets spéciaux, donc visuel au possible, avec suffisamment de rythme et de démonstrations techniques pour occuper deux heures. Pas de quoi totalement passer l'éponge sur le scénario, franchement stupide par moment, sur les personnages, franchement stupides par moment, et sur le gros vilain de l'histoire, franchement stupide.

A découvrir

Millions

Partager cet article
A voir

Blood & bones

A propos de l'auteur

17 commentaires

  • Nicolas

    29/03/2005 à 19h20

    Répondre

    Bah mince alors, ça a l'air d'avoir du potentiel bourratif....

  • Selena

    29/03/2005 à 19h35

    Répondre

    Nicolas a dit :
    Bah mince alors, ça a l'air d'avoir du potentiel bourratif....


    Tu dis ça parce que tu as mangé trop de chocolat pour Pâques?

  • Anonyme

    02/04/2005 à 23h36

    Répondre

    La bande annonce donne pas trop envie, les personnages sont pas crédibles, et l'ambiance générale n'a pas l'air très soignée.

    une future daube ????

  • minh2909

    20/05/2005 à 08h27

    Répondre

    Mouais, encore une adaptation de comics qui semble prometteur mais je me méfie depuis les Daredevil et autres Elektra en tout genre. J'attendrais donc de juger le film à sa sortie mais je reste déjà déçu par le look de la chose qui est loin du monstre énorme de pierre que l'on connait dans la version papier

  • Anonyme

    22/05/2005 à 09h13

    Répondre

    ça a l'air bien naze mais ça sera meilleur que catwoman !!!!

  • Selena

    27/05/2005 à 17h51

    Répondre

    Posters

  • Anonyme

    28/05/2005 à 15h52

    Répondre

    L'exemple même de la production qui tente de faire pareil que ses prédécesseurs !!!!

    Le manque de créativité nui à l'originalité (c'est évident mais pourtant tout le monde copie)

  • sven

    28/05/2005 à 16h05

    Répondre

    c'est vrai que La Chose il a l'air d'être en pâte à modeler

  • KalistoR

    28/05/2005 à 16h19

    Répondre

    sven a dit :
    c'est vrai que La Chose il a l'air d'être en pâte à modeler


    En tout cas, je ne sais pas qui a modelé Jessica Alba mais il a fait du bon boulot...

  • Anonyme

    28/05/2005 à 17h52

    Répondre

    KalistoR a dit :
    c'est vrai que La Chose il a l'air d'être en pâte à modeler


    En tout cas, je ne sais pas qui a modelé Jessica Alba mais il a fait du bon boulot...



    attends de la voir dans Sin City !!!!

  • Selena

    02/06/2005 à 10h38

    Répondre

    Clip (mixte entre des scènes du film et des "effets BD") de la chanson Everything Burns avec Anastacia et Ben Moody:
    http://www.fantasticfoursoundtrack.com/video.html

  • Vincent.L

    20/07/2005 à 13h01

    Répondre

    Les 4 fantastiques c'est:
    - un scénario d'une médiocrité absolue
    - une histoire d'amour ultra bateau traité de la manière la plus niaise possible (même en VO ça navre...)
    - un méchant entre Dark Vador et le bouffon vert qui tient la palme du ridicule
    - une Chose pathétique dans ses interrogations et parfois drôle
    - un Monsieur Fantastique bien inexpressif et caricatural (je sais, ce sont les comix qui veulent ça mais bon...)
    - un comique de service (Chris Evans) qui manque de productivité malgré un potentiel certain
    - une bombe (Jessica Alba) sexy sous exploitée et bardée de clichés
    - un ennui global malgré un rythme soutenu (le scénario et les scènes sont tellement surfaites qu'on peut tout prévoir dès les premières minutes)
    - des scènes d'actions visuellement impressionnantes

    Bref, ce 4 fantastiques est incomparable avec les X-Men. Ne demeure que quelques visuels (forcément) réussis.
    (3,5/10)

  • Vincent.L

    20/07/2005 à 19h32

    Répondre

    Tu auras bien sûr compris que je parlais du film, donc de l'acteur que je trouve caricatural et inexpressif... et non pas des comics en général qui sont évidemment caricaturaux

  • gyzmo

    30/07/2005 à 00h55

    Répondre

    aïe, aïe, aïe...
    sans aucun doute, le plus mauvais film que jai vu à ce jour pour lannée 2005. quelques raisons en vrac :

    je sais que dans le monde de Marvel, les big boss nont pas beaucoup dépaisseur psychologique, mais est-ce une raison pour que le cinéma ne rehausse pas un peu le niveau au lieu de le plomber encore plus?
    dans Quatre Fantastique, la figure du méchant névoque aucune crainte, aucune fascination, aucune révolte. ses objectifs sont grotesques (agrrreuh! je veux le pouvoir!). et que dire de linterprétation de Julian McMahon? rien. le néant. je le trouvais déjà terne dans la série Nip/Tuck, mais sur grand écran, et dans un rôle aussi étroit, il napporte strictement rien au personnage, déjà vide de tempérament.

    les quatre fantastiques ne sont pas en reste question niaiserie. je ne métendrais pas sur leur relation conflictuelle /fraternelle /amoureuse ou leurs bons mots censés déclenchés lhilarité.
    jai trouvé tout cela mal agencé et souvent ennuyeux. quatre individus à la personnalité inintéressante et que seuls les super pouvoirs peuvent rendre attrayants, et encore larmada deffets spéciaux censée être la raison dexister du film nest pas si extraordinaire que ça. les fx beaucoup moins réussis, par exemple, que ceux dHollow Man de Paul Verhoeven qui pourtant commence à dater.
    - lhomme élastique est non seulement peu consistant mais en plus, les effets spéciaux qui lui sont consacrés sont mis en scène avec maladresses.
    - la Chose, énième ersatz du mutant bodybuildé, et sa texture de peau en latex simulant la roche sont loupés, sans parler des proportions de son anatomie malheureusement risible.
    - lhumour de Torche aurait été pas mal, si seulement les scénaristes navaient pas terminer sa personnalité au lance flamme de la fanfaronnade.
    - quant à la Femme Invisible, elle est super photogénique. mais derrière la belle apparence, il ny a rien qui laisse une emprunte de souvenir.

    en somme, la tempête cosmique ne se contente pas de transformer les défauts caractériels de ces être humains en qualité physique. cet orage de lespace appauvrie leur complexité humaine, les dénature complètement jusquà les rendre cliché, tête brûlé, bourru ou flexible.
    et jai comme limpression que de plus en plus, certains studios hollywoodiens nont aucun complexe à faire dans la simplification caricaturale .

    le pire, est quen sortant de la salle de cinéma, aucune bonne séquence bien époustouflante nest restée dans ma tête. je devais pas être en forme. en fait, les Quatre Fantastiques ne ma même pas fait penser à un film spectaculaire ou divertissant. laction, le combat final, la mise en scène générale sont super plats, super prévisibles.
    bref, pour moi, encore une adaptation cinématographique qui loupe son but, comme la plupart des exploitations à la mode de ces vieux super héros, fantasme du modèle américain en perdition.

  • Kassad

    30/07/2005 à 09h52

    Répondre

    Effectivement je crois que Catwoman est pire mais je n'en suis pas sûr. Ce qui est certain est qu'il s'agit d'un des plus mauvais films de super-héros de ces derniers temps.

    Moi la scène qui m'a "tuer" c'est celle du journaliste qui demande : mais qui est votre chef ? Je crois que le plancher du ridicule s'est fracassé à ce moment précis...

  • iscarioth

    10/12/2006 à 13h04

    Répondre

    Excellente critique, j'ai bien ris à la conclusion

    Un énorme navet, tout est dit. Quelques scènes rigolotes mais la plupart ratées, sombrant dans le ridicule.
    On retiendra (un jour ou deux) la scène de snowboard avec en fond musical du "punk-rawk-djeuns". Un film impossible à prendre au sérieux. Heureusement, il n'y aura sans doute jamais de second opus, malgré le final qui hurle à la franchise...

  • iscarioth

    10/12/2006 à 13h06

    Répondre

    Petit détail tout à fait nanar :

    quand la chose rentre dans le bar, ses pas font rebondir le billard, mais les verres et les tables, eux, n'ont pas un frisson

    Et je pense qu'on peut en lister pas mal dans le genre.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques