La 3D au cinéma : pour et contre la révolution !

La 3D au cinéma est devenue tendance. A tel point qu'on a du mal à dire s'il s'agit d'un effet de mode, par définition passager et volatile, ou d'une véritable révolution, comme les studios aiment à le dire.
Notre mission était évidente : faire un point évoquant les pours et les contres liés à la 3D au cinéma.


Image: '3D adventures... look inside' .
Depuis un peu plus de deux ans, les films au cinéma se multiplient et se déclinent avec l'ajout d'une dimension virtuelle : la troisième.

La 3D, donc, a été accueillie avec beaucoup de clameurs, puis les jours filant avec de plus en plus de méfiance. Les pros-3D et les antis-3D s'affrontent régulièrement, amicalement, en sortant d'une séance. Les premiers y voient un apport réel au cinéma, les autres une supercherie qui devrait prochainement s'affaisser.

Pourtant, comme me le rapportait Riffhifi l'autre jour, si on a l'impression que la 3D a été inventée l'an dernier, il n'en est rien : les frères Lumière bossaient dessus dès les années 1900, et la mode battait son plein dans les années 50, à l'époque où le cinéma devait "lutter" contre la concurrence nouvelle de la télévision. Le cinémascope a fini par l'emporter en tant qu'argument de vente, en grande partie parce que les gens en avaient marre de mettre des lunettes.
La 3D n'a jamais complètement disparu, elle a même fait un timide come-back dans les années 80, essentiellement pour les films d'horreur. Dans les années 90, Jean-Jacques Annaud a fait un moyen-métrage en Imax 3D, appelé Les ailes du courage, qui passait au Futuroscope et possédait toutes les caractéristiques de la technique actuelle.

Krinein a décidé de faire un point, toujours avec une certaine subjectivité, étant donné que je suis moi-même, Guillaume, dans le camp des convaincus...

Le prix


Image: Money.
Le premier argument massue concerne le prix. Les salles de cinéma n'hésitent pas à faire payer quelques euros supplémentaires le prêt des lunettes 3D. Officiellement, les coûts sont supérieurs. Mais qu'en est-il réellement ?

Il est certain que l'installation d'un projecteur permettant de faire du relief et l'achat de centaines de lunettes, sans compter leur entretien (quand il est existant) n'est pas anodin.

Mais est-ce que le prix du billet de cinéma n'est pas déjà assez cher ? Ne serait-ce pas plutôt une idée évidente que de se servir de la 3D comme idée marketing pour faire venir en salles les spectateurs qui n'y mettent plus les pieds ?

On nous bassine avec le piratage des œuvres, or les TV 3D dans les foyers sont encore rares. On devrait pouvoir facilement retrouver les brebis égarées... Le surcoût répercuté semble donc être un mauvais calcul.

 

L'image


Image : 3D Bokeh.
Les détracteurs affirment souvent que l'image est beaucoup moins bonne en trois dimensions. C'est vrai la plupart du temps. On pense par exemple à Avatar où les couleurs sont bien plus palotes sur la version 3D que sur la version 2D.
On a aussi l'impression d'avoir une résolution moins bonne. Peut-être est-ce vrai ? Mais ayant eu l'occasion de voir des films en Imax 3D, je peux dire que si on a le matériel, on affiche de la qualité. Peut-être la faute n'est-elle donc pas à mettre du côté de la technologie, mais plutôt des équipements.

Ce que l'on peut honnêtement dire, c'est que tous les réalisateurs ne maitrisent pas la mise en relief, et que parfois les résultats sont très mitigés. Même si c'est de plus en plus rare, on a déjà vu des films où la 3D est floue. Oui. Carrément. Dans ce cas, avoir une dimension en plus pour au final moins bien voir... on repassera.

Il y a aussi les réalisateurs qui veulent faire dans le grandiose. Mais la 3D peut parfois être très dérangeante, notamment quand la profondeur de champs est mal calibrée ou exagérée. Quel effort que de devoir parfois aller jusqu'à loucher : ce n'est humainement pas agréable de voir en simultané un plan proche et un plan lointain. L'oeil ne sait où faire la mise au point.

 

Les mouvements


Image : Happy Norouz.
J'en parlais précédemment, les mouvements peuvent parfois générer du flou. C'est très étrange comme sensation : on est à deux mètres, tout est net, et d'un coup le sujet se déplace et il devient flou. Cela s'expliquerait par la vitesse. Mais c'est aussi souvent à cause de la 3D, quand elle est mal calibrée. Pour autant, difficile de faire la part des choses : dernièrement cette sensation semble avoir disparue. Est-ce parce que la technique s'est améliorée, ou bien parce que l'humble humain que je suis s'est habitué ?

 

Tout le monde ne voit pas la 3D


Image : 3D!.
Oui, c'est vrai, et ça on aura du mal à le changer. C'est un gros bémol : sans les lunettes, on voit deux images. Donc impossible de se passer du dispositif. On risque de devoir continuer à avoir deux salles différentes pour le même film, selon si l'on souhaite ou non le relief. Et ça, c'est un gros problème, générateur de surcoût pour les salles, qui peuvent ainsi se cacher derrière cela pour augmenter le prix de la prestation plus hi-tech.

Dès que la techno sera au point, qu'on pourra voir normalement le film en 2D sans chausser les lunettes, alors tout devrait pousser vers une uniformisation des prix. Prions pour que ce soit dans le bon sens.
Mon œil !

 

Les abus

Quand un film est capté avec deux caméras en simultané pour générer la 3D, c'est normal, c'est le principe de base. Mais quand certaines compagnies filment en 2D puis ajoutent grâce à un algorithme informatique la troisième dimension, là on peut rigoler.

La qualité ne peut être aussi bonne, et c'est vraiment vouloir surfer sur la vague que de le proposer... C'est sans doute pour cela que les dessins animés sont maintenant tous, ou presque, en 3D, mais que les films en prise de vue réelle ont du mal à s'y mettre.

 

L'immersion


Image : H2O.
On ne m'ôtera pas de l'idée qu'un film est plus prenant quand il est en 3D. Non pas à cause des effets de manche qui propulsent une balle au visage du spectateur. Non !
Mais plutôt car cela permet plus de réalisme. On perçoit une différence de placement, on cerne mieux où sont les personnages dans l'espace.

Attention, ça ne rend pas le film plus esthétique. Ce serait même plutôt le contraire tant que les réalisateur ne se seront pas appropriés les fondamentaux de cette nouvelle contrainte.

Cela ne rend pas le film meilleur donc, et parfois, pour des raisons de direction artistique, on ne souhaite pas que le rendu soit davantage réaliste. C'est un choix.
Mais on imagine aussi toutes les fois où l'on souhaite que le rendu soit le plus fidèle possible à la réalité, et on applaudit. C'est étonnant d'ailleurs de se dire que pour le moment c'est le dessin animé, nécessairement éloigné du réel, qui l'utilise le plus.

 

Le bond technologique


Image : Saturn V launch!.
Il faut savoir dorloter les nouveautés technologiques. Même si elles ne sont pas parfaites, elles permettent de déboucher sur d'autres avancées. La contrepartie, bien évidemment, c'est qu'il faut s'équiper. Et c'est là que cela devient très difficile.

Une grande télé, déjà indispensable pour profiter des films en full HD coûte au moins un demi millier d'euros. Quand on ajoute la 3D le prix s'envole...

Le bond technologique surprend toujours, et entraîne des débats. Mais si entre 1927 et 1930 le passage du muet au parlant a fait beaucoup parler, que dire de la 3D ?

Ne serait-elle pas le quotidien de demain ? Ce quelque chose en plus qui fera que dans cinquante ans nos enfants auront du mal à regarder un film en 2D, même en couleurs et avec la parole, le trouvant trop vieillot, habitués qu'ils seront à leurs hologrammes ?

 

L'obligation de repenser le cinéma.


Image : Empty seats.
Dans un monde où le blockbuster hollywoodien est le plus générateur d'entrées en salle, alors qu'il est assez régulièrement de piètre qualité, on peut se demander si cette nouvelle technologie ne permettrait pas de repartir sur un pied neuf en bousculant les règles et en obligeant à réinvestir la création.

Peu de chance, les gros studios sont encore les seuls à pouvoir miser massivement sur la 3D...

 

Pour finir

Le mot de la fin est donc plutôt ouvert, même si j'ai pour ma part une tendance forcenée à penser que la 3D s'imposera progressivement. Déjà, avec la sortie de la 3DS de Nintendo, le mouvement s'amplifie...

Partager cet article

A propos des auteurs

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

12 commentaires

  • Sylvain

    28/03/2011 à 11h48

    Répondre

    Mouais, la 3D c'est bien si on réussit à tenir plus de 10 minutes sans avoir un solide mal de crane...http://cinema.krinein.com/3d-cinema ... 14944.html

  • nazonfly

    28/03/2011 à 12h09

    Répondre

    Le seul film que j'ai vu en 3D c'est Là-haut... donc mon avis est sûrement biaisé.
    Mais je pense sincèrement que ça peut être un plus pour certains films. À l'opposé, il y a encore des films qui, aujourd'hui encore, sont tournés en noir et blanc et qui sont très bons.

    La technologie ne fait pas le bon réalisateur.

  • gyzmo

    28/03/2011 à 12h16

    Répondre

    Pareil. Les couleurs fades, les flous de mouvements, le manque d'intérêt, le prix honteux. Sans compter les aspirines et les microbes. Je suis pas du tout convaincu par le bidule, personnellement (pourtant, j'ai bien aimé le rendu des ailes du courage de Annaud, mais j'avais vu ça dans une très belle salle 3D du Futuroscope).

  • kou4k

    28/03/2011 à 17h32

    Répondre

    +2 euros pour une histoire de "traitement de l'image"... C'est même pas pour les lunettes !
    Ils nous prennent pour les abrutis les guichetiers ?
    J'ai pas l'habitude de payer pour le matos de tournage, perso...

    Cette technologie est merdique, has been, et ils nous emmerdent à nous forcer la main vers la 3D à un prix exorbitant.
    J'aimerais bien avoir le choix quand je vais voir un film, crotte !

    Parce que le coup du "Ah ben oui, il est en 3d ", + 2 euros sur le ticket, + ton mal de crâne, + le film impossible à regarder si pas bien placé dans la salle, + une 3D de merde, mal gérée, + des décors flous, + des images qui se dédoublent, + les sous-titres en 3D atroces, + Ca n'apporte absolument aucune sensation dans 80% des films, + 1film sur 2 merde à la projection, c'est de pire en pire le ciné en banlieue parisienne... , ...

  • Guillaume

    28/03/2011 à 17h49

    Répondre

    La 3d vous déclenche un mal de tête ? Combien de films en 3d vus ? A chaque fois ?

    Pour le placement, c'est vrai que j'ai été une fois lors d'une projection presse juste en dessous de l'écran. Avec ou sans les lunettes c'était pareil (vision double). Donc je suis allé sagement m'asseoir sur un morceau d'escalier (Gnomeo et Juliette... ouais )

  • kou4k

    28/03/2011 à 17h59

    Répondre

    A vrai dire, une bonne partie des films grand spectacle que je suis allé voir depuis la sortie d'Avatar et le début du matraquage de la 3D. Soit une dizaine.
    Je n'ai pas vraiment eu le choix, et il est là, selon moi, le problème...
    Même dans les cinés qui projettent en VOST on n'a pas le choix !

    Et si pour Tron c'était supportable, la plupart du temps, j'étais bien blazé devant l'écran au bout de 10 minutes de projection et d'arrières plans massacrés.
    Dès que la caméra dépasse les 10m de distance avec le sujet, c'est flou.
    Alors qu'on venait à peine de passer à la projection numérique, dont, perso, j'étais très satisfait, on reperd presque immédiatement la qualité d'image acquise pour migrer vers cette 3D.

  • riffhifi

    28/03/2011 à 20h01

    Répondre

    Il y a quelques années, j'étais partisan de l'expansion de la 3D au cinéma... Mais maintenant qu'on en mange à tous les repas, j'en ai singulièrement marre. Dans la plupart des cas, j'ai le sentiment que le surcoût et l'inconfort des lunettes ne justifient pas la différence de spectacle, et que j'aurais apprécié le film exactement de la même manière en 2D. C'est con, parce qu'il y a quelques années j'allais voir les films 3D avec une certaine gourmandise, mais là j'essaie de les éviter la plupart du temps. J'ai quand même bien aimé la 3D d'Avatar, et celle de Voyage au centre de la Terre.

  • Mandark

    29/03/2011 à 12h07

    Répondre

    Je n'ai personnellement vu qu'un film en 3D au ciné : Alice aux Pays des Merveilles de Burton, où "l'artifice" n'avait vraiment pas lieu d'être (comme le film, à mon sens, mais c'est une autre histoire...), donc difficile d'avoir un avis tranché, mais je pense que Guillaume a tout à fait raison en affirmant que ce ne sera pas vraiment la fête "tant que les réalisateur ne se seront pas appropriés les fondamentaux de cette nouvelle contrainte".
    Par contre et pour l'avoir souvent testé, c'est une vraie réussite et un ajout de taille pour les JV, ce qui fait que je pense prochainement m'atteler à un dossier sur la question, car fragger en 3D ça a du bon !

  • Guillaume

    29/03/2011 à 12h13

    Répondre

    Concernant le jv, je me demande si la 3D rend le placement dans l'espace plus facile ?

  • Ric_Pantera

    03/04/2011 à 13h35

    Répondre

    Je suis allé voir "Hell Driver" hier et non contant de nous proposé un divertissement de piètre qualité avec un Nicolas Kage au abonné absent (tout ça je m'en doutait fortement d'un autre coté) la 3D était vraiment pas terrible. Quand un personnage tien son fusil braqué vers l'écran et que le bout du canon sensé nous arriver devant le visage est en trois exemplaires ça la fout mal quand même.
    Mais ce qui me fait bien marrer c'est que de tout les film en 3d Que je suis allé voir au ciné c'est Jackass 3D qui était le plus réussit (au niveau de la qualité du relief évidement).

  • nazonfly

    03/04/2011 à 15h55

    Répondre

    J'ai pensé à ce sujet quand j'ai entendu que Wim Wenders allait faire un film 3D sur Pina Bausch en filmant ses chorégraphies.

  • augusta

    07/04/2011 à 19h36

    Répondre

    J'ai des problèmes de vue et la 3D n'arrange pas les choses. Je regrette que de plus en plus de films et d'animations soient tournés dans ce format même si c'est l'avenir. En sortant de Avatar j'avais très mal aux yeux.
    Je serais plutôt contre la 3D.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques