6/10

17 ans encore

Zac Efron ne chante pas, et ne danse pas. Mais rassurez-vous, mesdemoiselles, sa petite mèche châtain s'agite au vent comme jamais !

Si ça, ce n'est pas de la communication ciblée, j'en mange mon clavier ! Que voit-on, qui voit-on sur les nombreuses affiches du film placardées un peu partout dans la capitale ? Zac Efron, un sourire prononcé aux lèvres, fixant dans les yeux la petite adolescente pré-pubère qui roupille en chacun de nous... ou pas. Et à côté, bah, rien d'autre. Un seul nom suffira à assurer la publicité de ce film qui aurait pourtant pu compter sur l'éternelle bouille de Chandler Bing, Matthew Perry pour les puristes. Mais non, ce sera Zac Efron et personne d'autre, tout comme ce film.


Nous ne sommes pas dans une comédie musicale, Zac se gardera bien de pousser la chansonnette ou de faire virevolter ses petits pieds agiles. Par contre, il fera dans la bogossitude jusqu'à plus soif, à un niveau presque vomitif pour le petit macho qui roupille en chacun de nous... ou pas. Le film est une ode à Zac Efron, une sorte de mini-tremplin lui permettant d'échapper au monde musical qui l'a vu naître, et l'amenant à confirmer une notoriété qui n'est déjà plus à démontrer. Du coup, il s'en donne à cœur joie, et même si sa prestation n'est pas du De Niro dans ses grandes années, elle reste correcte dans les grandes lignes. Et toutes ces admiratrices ne seront pas déçues de la séance, tellement le garçon promène ses yeux langoureux et son jean slim de scène en scène. Dès la première.
Une entrée plutôt "coup de poing", dans le sens où elle cumule deux prises de décision plutôt déconcertantes. La première, c'est que Zac Efron joue un type parfait : sympa, romantique, compétent, bon danseur, beau gosse, défenseur des faibles. La seconde, c'est que le film s'introduit sur une espèce de drame et fout en l'air les premiers instants un peu foufous. Le bon côté des choses, c'est qu'il capte notre attention presque immédiatement, de manière plutôt agréable.  Le très bon côté, c'est que le film arrivera à conserver cette attention tout au long, si l'on met au placard quelques passages fantaisistes dont le réalisateur ne semble pas savoir quoi faire (la "transformation" en est le plus bel exemple). Ce n'était pas gagné, le scénario étant un fac-similé de nombreuses autres histoires sur le même thème. Après coup, nous en sommes conscients, nous n'avons rien vu d'original, mais l'on se laisse aller à cette petite niaiserie moralisatrice qui sait arracher quelques sourires, à défaut de rires.

Une petite comédie réalisée à la gloire de Zac Efron, qui demeure assez sympathique même si l'originalité n'est pas de mise. Le bellâtre est là où on l'attend, tout en sourire et en petits bonds, sans parvenir à faire oublier le Troy Bolton de High School Musical.

Partager cet article

A propos de l'auteur

2 commentaires

  • Anonyme

    24/04/2009 à 09h27

    Répondre

    sans par­ve­nir à faire ou­blier le Troy Bol­ton de High School Mu­si­cal.



    A mon avis c'est volontaire. 


    Pourquoi ne pas surfer sur le succès de High school musical? C'est une commande de studio, un divertissment pour la masse, ni plus, ni moins.

  • Anonyme

    27/07/2009 à 14h13

    Répondre

    [list=1]
    [*]coco Zac
    [/*:m][*]je voudrais selement dire ke t'es super
    [/*:m][*]kissoux
    [/*:m][*]jtmmm[/*:m][/list]

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein cinéma, c'est l'actualité et les critiques de films qui sortent au cinéma, en dvd et en bluray .

Des grands classiques aux films d'actions hollywoodiens. Pas de tabous chez Krinein cinéma, hormis, peut-être, les films français qui sont trop souvent oubliés.

Rubriques